Tout savoir sur le Crowdfunding immobilier

Montez votre projet immobilier grâce au crowdfunding, que vous êtes un porteur de projet ou un simple investisseur. Certes, ce genre d’investissement est souvent risqué, mais il faut reconnaître que tous les investissements sont risques, sauf peut être le livret A. En investissant dans le placement en crowdfunding immobilier, votre plateforme vous propose un taux d’intérêt avoisinant les 8 et 15%, et cela sur une courte période.


Ce concept d’investissement permet aux particuliers de placer leur argent dans des projets de construction ou de rénovation immobilière. Ils peuvent ainsi jouir d’un dividende en fonction de la somme qu’ils auraient placée, avec un maximum de bénéfice par rapport aux autres placements courants.
Concernant les porteurs de projet, le crowdfunding immobilier leur permet de se libérer du circuit classique afin de trouver des investisseurs directs, sans passés par des intermédiaires qui coûtent souvent chers. Dans cet article, vous pourrez connaître les bases de ce mode de financement en plein essor.

Le crowdfunding immobilier, la définition

Le « crowdfunding », est tiré de l’anglais et signifie « financement participatif ». C’est une nouvelle manière, pour les entreprises et autres start-up, de collecter de l’argent dans le but de financer leur projet. En générale, les personnes qui s’intéressent au projet investissent un petit montant, et c’est la somme de ces sommes qui va permettre de financer le projet. Il faut comprendre que le crowdfunding est bien plus qu’un financement participatif.
Il permet de rassembler un grand nombre de personnes autour d’un projet. C’est pourquoi, il est alloué sous différentes façons. Les investisseurs peuvent l’offrir sous forme de don sans rien attendre en retour. Il peut aussi prendre la forme d’un financement en échange d’une récompense, par exemple un CD, un t-shirt, une invitation à un concert… et cela en fonction de la somme investi. Il n’est pas rare de trouver le crowdfunding sous forme de prêt avec ou sans intérêts. Et pour finir, l’équity crowdfunding ou l’investissement participatif avec des parts partagés entre les investisseurs.

Le crowdfunding immobilier, les avantages

Le crowdfunding subventionne une énorme variété de desseins depuis plusieurs années. Et le bien immobilier ne fait pas une dérogation à la loi ! A compter de 2008 des plates-formes comme Wiseed, Anaxago ou encore Lymo proposent aux investisseurs particuliers l’occasion de financer l’édification de maisons réalisée par des porteurs d’affaires. A l’inverse, le particulier obtiendra, si aucun souci n’est enregistré, le remboursement de la somme investie majoré des rentes. Un dynamisme en plein progrès qui devrait se perpétuer.

Le crowdfunding immobilier, le montage

Les montages de crowdfunding immobiliers sont nombreux, cependant en France, trois d’entre eux sont les plus utilisés par les plateformes spécialisées dans ce domaine. Il y a en effet la société civile de construction vente ou SCCV. Ici, les investisseurs donnent naissance à une plateforme qui permet de prendra part à l’ensemble des activités. Une fois le chantier terminé, la SCCV sera dissout. Les risques sont limités grâce à la plateforme créée, réduisant ainsi les possibilités de faillite et d’endettement.
L’autre montage c’est l’émission obligataire sur une plateforme. Le principe reste la même que dans une SCCV, à une différence près. C’est la plateforme qui collecte le fonds auprès des investisseurs, et c’est elle qui finance le projet via une émission obligataire. Ainsi, le promoteur pourra réaliser son projet, et il est tenu à payer des intérêts sur cette forme d’emprunt peut atteindre jusqu’à 20% de la somme emprunté.
La troisième c’est la SAS créée pour s’occuper de la réalisation du projet. Le principe reste le même que les deux autres montages. La différence réside tout simplement dans la forme juridique de la plateforme, notamment la SAS. En gros, l’investisseur ne risque pas de perdre au-delà de son placement.

Le crowdfunding immobilier, les risques qui se présentent

Les dangers que sont confrontés les particuliers qui se placement comme investisseurs ne sont pas rares. D’où la raison pour que les détenteurs de projets immobiliers sont contraints d’accompagner les investisseurs qui leur ont foi en eux et qui leur assistent dans leur programme. La plupart des plateformes agréées prennent en charge de repartir à ses envies tout en conduisant chaque investisseur en attendant que le projet arrive à terme, et qu’ils ont pu toucher à leur bénéfice. Pour cela, les promoteurs sont appelés à contacter des banques. Le risque est donc réparti entre les promoteurs et les investisseurs.
Grâce au crowdfunding immobilier, vous pouvez épargner dans la réhabilitation d’un bien immobilier en prêtant à un apporteur d’affaire. A la recherche d’un placement qui peut vous rapporter entre 8 et 15% sur une courte durée mais qui n’est pas sans risques, pourquoi ne pas opter pour le crowdfunding immobilier. Découvrez tout ce qu’il faut savoir dans cet article.
Il faut reconnaître que le crowdfunding immobilier propose une rémunération de dividende des plus alléchantes. Effectivement, avec un taux de rendement annuel escompté de taxe pouvant atteindre jusqu’à 10% le financement participatif dans le milieu immobilier reste beaucoup plus alléchants que le livret A ou autres placements financiers.
Cependant, un placement participatif dans le milieu immobilier n’est pas escompte de risques. Il faut comprendre que vous pourrez perdre la totalité ou une partie de votre capitale. Alors, pour réduire ce risque tout en profitant de cet El Dorado financier, pensez à respecter les règles qui régissent le milieu du crowdfunding.

Le crowdfunding immobilier, les solutions pour un placement moins risqué

Avant de débuter dans le crowdfunding immobilier, chaque investisseur particulier doit comprendre que ce n’est pas un placement sans risque, tout comme les autres placements dans la pierre. Il n’est pas rare que l’on se retrouve avec des invendus, des diminutions de marges, des biens qui ne trouvent pas preneurs même après des années…Alors, pour réduire ces risques, pensez à prendre des précautions. Premièrement, choisissez une plateforme de confiance. Cette dernière doit être régie par la loi française avec un statut de CIP ou conseiller en financement participatif, pour un maximum de garantie. Ensuite, sélectionnez avec soin le promoteur, afin de s’assurer que le programme verra bien le jour, et non le contraire. Et pour finir, pensez également à vérifier la solvabilité du programme pour éviter de perdre une partie ou pire encore, la totalité de votre capital.
Des plateformes participatives ouvrent leur porte à des particuliers qui souhaitent investir leur argent dans la construction immobilière, et cela depuis plus de dix ans. Comme il existe des petits promoteurs qui n’ont pas le fond minimal pour être éligible auprès des banques, ils font appel aux aides de simples gens pour constituer un fonds. En échange, il verse une partie des dividendes ainsi que le capital initial versé auprès de ses investisseurs, et cela en fonction du contrat que les deux parties ont signé.

Le crowdfunding immobilier, le choix de la plateforme

En tant que particulier vous souhaitez investir dans un placement sûr ? Alors, il est préférable de connaître les différents programmes qui peuvent être financés par le crowdfunding. La plus simple serait de vous référer à une plateforme qui propose une liste des programmes à la recherche d’investisseurs. Vous pourrez vous rendre auprès de ce genre de sites et de trouver le programme qui vous convient, que ce soit en terme de dividende ou de garanti. Pensez à vous informer sur les détails de chaque programme, vous réduirez ainsi les risques liés à la perte d’une partie ou de la totalité de votre placement.

Le crowdfunding immobilier, les points pour sécuriser son placement

La mise en relation des investisseurs et des promoteurs immobiliers s’effectuent à travers des plateformes de crowdfunding. Dans ce cas, avant de miser sur un tel ou tel programme, pensez à vérifier si la plateforme de votre choix est sérieuse ou non. Elles sont nombreuses actuellement grâce à la démocratisation de cette méthode de placement. Du coup, pour éviter les arnaques et autres problèmes, pensez à choisir une plateforme agréée par l’AMF. Après cela, il est aussi capital de vérifier la crédibilité de votre promoteur. Vérifiez s’il a déjà des actifs à son nom, s’il a déjà honoré ses engagements, s’il n’est pas en faillite et s’il n’a pas de différents avec d’autres investisseurs.

Le crowdfunding immobilier, les programmes

Vous avez votre plateforme, vous avez découvert un promoteur sérieux, vienne ensuite la vérification du programme. Cela est un point incontournable si vous souhaitez obtenir un retour sur investissement rapide. La première chose à faire c’est la vérification de l’emplacement du programme. Est-ce que c’est dans une ville à forte potentielle ou dans une ville jugée de second rang ? Pensez également à dire non à une ville où il existe déjà un nombre important d’immobiliers bénéficiaires de la loi Scellier, Duflot ou Pinel. Vous éviterez de voire votre capital stagné sans recevoir rien en retour.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Que faire pour placer son argent en Crowdfunding ?

Depuis plus de trois ans déjà, la France s’est ouverte peu à peu au crowdfunding immobilier, et cela en vue d’ouvrir la porte aux investisseurs immobiliers. Il est possible d’accéder facilement à ce projet grâce à un ticket d’entrée abordable, notamment un placement compris entre 500 et 1.000 euros et affiche un rendement éminent de 5 à 12 %.

Déroulement du crowdfunding immobilier

Le concept du crowdfunding compte-tenu le faible niveau de rémunération des placements traditionnels. Vis-à-vis plusieurs désirs de financements sur le web, comment choisir ? Première chose à prendre en compte, considérer la plateforme qui assure la collecte des fonds des fonds, si cette dernière est acquiescé par les organismes tels que l’AMF ou l’ORIAS. Ces derniers sont en effet en charge de la consignation du secteur du crowdfunding.
Ceux sont eux qui s’assurent de la régularité des méthodes, la délivrance du numéro d’agrément, sans oublier le sérieux des dirigeants. A noter que pour reconnaître une plateforme agréée, le macaron avec le logo d’une Marianne doit se trouver sur le site web.
Le crowdfunding offre l’occasion aux particuliers d’investir avec des experts pour la mise en place des projets de vente immobilière. Ces projets touchent la plupart du temps les logements sociaux, l’immobilier d’entreprise ou des commerces. Mais faites attention aux mystifications de ce placement récent et abordable en quelques clics ! A l’inscription, le « crowdfunder » n’est jamais certain d’acquérir les intérêts et encore moins de recouvrer son placement initial. Tout découlera du bon développement de l’opération immobilière. Mais, il est d’ordinaire ensemencé de soucis.
De ce fait, il est suggéré de prendre certaines précautions concernant l’investissement en crowdfunding. Vous pourrez ainsi viabiliser votre épargne tout en vous assurant d’obtenir de réels bénéfices. Pour cela, pensez à vérifier la plateforme qui vous met en relation avec les porteurs de projets. En France, elles doivent être régies par la loi et se trouvant inscrites auprès de l’AMF ou de l’ORAS. La plupart du temps, ces sites sont méconnaissables à partir du logo de ces organismes qui se trouvent en bas de leur page d’accueil. Outre cela, pensez également à investir dans des zones à forte potentielle. Plus les demandes sont importantes, plus les biens seront vite vendus, donc un retour sur investissement dans un laps de temps record. A noter que certaines plateformes proposent un retour sur investissement entre 4 à 6 mois.

Les avantages offerts par ce concept immobilier

Le crowdfunding donne l’occasion aux singuliers de coopérer aux côtés des techniciens, à l’agencement des programmes de promotion. Ces programmes en quête de fonds regardent majoritairement les logements sociaux, les entrepôts ou des boutiques. Mais gare aux tromperies de cette mise récente et accessible en quelques clics ! A la souscription, le « crowdfunder » n’est jamais certain de percevoir les revenus et encore moins de recouvrer son capital initial. Tout résultera du bon déploiement de l’intervention immobilière. Toutefois, il est d’ordinaire planté de soucis.
Toutefois les rendements renseignés sont tentants mais ne sont jamais garantis. On n’est jamais certains de gagner les gains, et personne n’est à l’abri d’éventuel changement de programme. Acquis au final, le vrai exploit provient du bon déploiement de la réalisation immobilière quelquefois cultivée de conflits. Pour participer à une question de vente, un grand nombre de plateformes ont sélectionné le système du prêt par le biais d’une inscription d’obligations à travers une disposition.

Comment réduire les risques en crowdfunding ?

Pourtant les profits annoncés sont envoutants mais jamais évidents. On n’est jamais sûr d’empocher des gains. Acquis au final, le vrai avantage découle de la bonne succession de la réalisation immobilière parfois plantée de problèmes. Pour contribuer à une démarche d’approche, de nombreuses plateformes ont opté pour le système de soutien par le détour d’une souscription d’obligations selon une constitution.
Alors, avant de vous engager dans le crowdfunding, n’hésitez pas à consulter des sites spécialisés dans ce domaine, tout en faisant appel à des professionnels qui sauront vous éclairer dans les démarches à suivre. Vous pourrez également vous inspirer des expériences des autres crowdfunder qui ont investi dans le cofinancement pour tirer profit de leur épargne.

Limitez votre degré d’exposition

Les personnes intéressées à investir dans des occasions de crowdfunding devraient limiter tous leurs investissements spéculatifs à moins de 5% de leur portefeuille, en particulier pour ceux dont la valeur nette est inférieure à 1 million d’euros ou d’un revenu annuel inférieur à 100 000 euros, selon les recommandations des experts en investissement immobilier. Les investisseurs ayant plus d’argent à épargner pourraient augmenter la limite de leurs investissements spéculatifs, et cela même au-delà de 10%.
Ainsi, ne pariez que l’argent dont vous êtes disposé à perdre. Comme aucune garantie n’est offerte en matière de crowdfunding, pensez à n’investir que l’argent dont vous n’aurez pas besoin sur le court terme. Evitez de placer l’argent qui vous sera indispensable pour vivre l’année prochaine, même si le rendement proposé par ce concept est des plus attrayants. En effet, choisissez une somme qui ne bouleversera pas votre vie au quotidien dans le cas où votre projet tombe à l’eau, ce qui est un risque à prendre en tant qu’investisseur.

Investir de l’argent dont vous n’aurez pas besoin pendant au moins cinq ans

Relatif à ce qui est écrit ci-dessus, les experts en crowdfunding vous conseilleront de n’investir que l’argent dont vous n’aurez pas besoin pour les cinq prochaines années. Vous aurez ainsi le temps de récupérer votre capital avec le dividende généré par votre placement. Si l’entreprise sur laquelle vous avez investi devient publique ou si vous vendez vos actions sur le marché, vous pourrez récupérer votre placement avant échéance. Alors, avant de signer votre contrat d’investissement, pensez à vérifier la durée du placement ainsi que les besoins susceptibles de vous atteindre à court terme.
Lorsque vous investissez dans ce genre de placement, veillez prendre votre décision après mure réflexion puisque vous risquerez de perdre une partie, voire-même la totalité de votre placement. En effet, en souhaitant revendre votre actif sur le marché financier, il se peut que vous n’en tiriez pas les bénéfices nécessaires ou voire le prix de votre actif à la baisse.

Diversifier son portefeuille d’investisseur

Vous souhaitez investir dans le crowdfunding, l’idéal serait de diversifier votre portefeuille, d’autant plus que ce concept vous offre la possibilité de le faire. Que ce soit sur le plan géographique ou sur le choix du bien, vous êtes libre de placer dans différents projets. Cela vous offrira une certaine garantie dans le cas où l’un de vos projets tombe à l’eau. Il vous en restera d’autres pour supporter les pertes et pour générer de réels profits. Alors, pour y arriver, les spécialistes du crowdfunding vous conseilleront de procéder à une répartition des portions de votre placement allant de 20, 30 et 40%. Vous verrez, cela amortira les risques liés à ce type de placement financier

Choisir sa plateforme

Evitez les plateformes qui agissent simplement comme des services d’inscription et de ne se soucier plus de la rentabilité des investisseurs une fois le capital nécessaire levé. Pour cela, optez vos recherches sur des portails qui sont plus sélectifs, de sorte que les offres s’adapteront à vos besoins.
Pour trouver les meilleures opportunités, choisissez les plateformes expérimentées, surtout en ce qui concerne l’investissement dans des entreprises privées. Outre cela, pensez également à évaluer la durée de vie de votre plateforme. Demandez-vous si la plateforme existera encore d’ici un ou deux ans alors que votre placement n’a pas été remboursé. Cela vous garantira la fiabilité de la plateforme que vous aurez choisie.
Ensuite, découvrez comment elle dirige ses investissements tout en vous documentant sur ses projets passés. Vérifiez les finances, les tiers, les investisseurs et le dividende déjà partagé. Dans le cas d’une transaction immobilière, est-il nécessaire que la plateforme offre une indemnité ou une obligation aux investisseurs s’ils ne respectent pas leurs procédures ? N’ayez pas peur de demander à votre plateforme les questions dont vous aurez le plus besoin.

Comprendre les bases du crowdfunding

Que vous êtes un investisseur particulier ou un apporteur d’affaires à la recherche d’un financement pour son projet, il est indispensable de comprendre le fonctionnement du crowdfunding. Pour cela, prenez le temps de vous informer sur ce concept de financement, et n’hésitez pas à échanger avec d’autres investisseurs particuliers qui souhaitent réaliser le même projet que vous. Vous verrez, vous comprendre en un rien de temps le fonctionnement du placement participatif, mais aussi les astuces pour mener à bien votre transaction.

Découvrir les conditions d’investissement

Sachez que la plupart des plateformes et porteurs d’affaires ont leurs propres conditions d’investissement, que ce soit en terme de garantie, de redistribution des dividendes, de la durée du placement et bien d’autres encore. N’investissez pas dans des projets au-delà de vos moyens au risque de vous retrouver endetté pour les prochaines années. En plus de cela, vous éviterez de perdre de l’argent une fois que le projet prenne fin et que le porteur d’affaires est à la recherche de clients potentiels.
Prenez également en compte le bon moment pour investir. Cette règle semble être dérisoire, mais force est de reconnaître qu’actuellement, le marché immobilier est en pleine fluctuation. Dans ce cas, attendez le moment propice pour vous lancer dans l’aventure, cela peut être le moment où le bien est en baisse ou le moment où le marché rencontre une forte demande. Lorsque vous pensez aux conditions d’investissement, il est aussi important que vous prenez le temps de choisir le type de biens dans lequel vous souhaitez investir ainsi que l’endroit propice à un placement immobilier.
Aimeriez-vous placer dans les bureaux, les centres commerciaux, les immeubles, les parkings et autres ? Dans quel endroit l’investissement immobilier est le plus favorable, et cela en fonction de votre bien ? Tous ces points doivent être vérifiés avant de vous acquitter de la somme qui vous permettra d’intégrer la plateforme de votre choix.
Découvrez également si la plateforme ne travaille pas en collaboration avec une entreprise de courtage qui se charge de l’évaluation du capital et des dividendes. Vous pourrez ainsi avoir confiance ou non à votre plateforme en fonction de son degré de transparence et de son implication dans les différents projets qu’elle présente.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Quand il faut passer au Crowdfunding immobilier

Pour pouvoir financer leur projet et pour gagner la confiance des bailleurs, les porteurs de projet ont besoin d’avoir leur fonds propre. Dans le cas contraire, ils font appel au financement participatif pour pouvoir constituer un capital, ouvrant ainsi la porte aux particuliers pour l’investissement immobilier. Il faut toutefois noter que le crowdfunding offre l’opportunité aux particuliers de gagner jusqu’à 15% d’intérêt et cela sur une période n’excédant pas les 36 mois.

Un fonctionnement simple et efficace

Une grande variété de projets a été financée par le crowdfunding, et cela il y a quelques années déjà. Actuellement l’immobilier ne déroge pas à cette règle puisque depuis plus de 10 ans, des plateformes comme Anaxago, Lymo ou Wiseed proposent aux investisseurs particuliers l’occasion de prêter des fonds pour l’édification d’un projet immobilier effectuée par des promoteurs. A l’inverse, le particulier encaissera, si aucun souci n’est présenté, le remboursement du capital investi ajouté des profits. Un dynamisme en plein essor qui devrait continuer à se développer.
Ce placement présente en effet la chance aux individus de collaborer aux côtés des techniciens, au montage des programmes de promotion. Ces projets à la collecte de capitaux concernent majoritairement les logements privés, l’immobilier d’entreprise ou des boutiques. Mais gare aux tromperies de cette mise moderne et accostable en quelques clics ! A la souscription, le «crowdfunder » n’est jamais sûr de percevoir les rentes et encore moins de retrouver son placement initial. Tout résultera du bon déploiement de l’opération immobilière. Cependant, il est fréquemment ensemencé d’embûches.

Des précautions pour amoindrir les risques

Malgré les avantages qu’offrent le crowdfunding, il faut noter que les risques ne sont pas les moindres. En effet, beaucoup de gens sont attirés par cette forme de placement, mais elle présente de risques, surtout du point de vue financier. Alors, pour les réduire, il est préférable de se confier à des plateformes de crowdfunding qui ont déjà fait leur preuve. Certes, ce genre de placement n’est que très récente, mais avec des professionnels agréés les risques sont limités.
Outre cela, il est aussi judicieux de faire appel à des porteurs de projets sérieux qui ont déjà une expérience devant eux. Cela vous permettra de connaître les travaux effectués par votre promoteur au préalable, réduisant les risques de se retrouver avec un projet qui demeure dans le stade de la réalisation malgré des mois.
Et pour finir, pensez également à bien étudier le programme sur lequel vous souhaitez investir. Ainsi, vous pourrez connaître les points forts ainsi que les faiblesses du programme avant de vous lancer. Parmi les points à ne pas manquer, il est judicieux de découvrir l’emplacement du programme, son délai de réalisation, l’apport fourni par les banques, le prix du marché et la demande par rapport à la zone de construction. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de votre investissement avant d’y placer votre épargne.

Tirer profit du crowdfunding immobilier

Depuis plus de trois ans déjà, le crowdfunding immobilier attire déjà un grand nombre d’investisseurs particuliers. Il s’est présenté comme une solution nouvelle en matière de placement dans la pierre. Très avantageux par rapport aux autres épargnes telles que le livret A ou autres, ce concept n’est pas sans risque malgré ses 12% de taux d’intérêts.
Les résultats sont tous aussi séduisants compte-tenu de l’importance du niveau de rémunération face à des placements traditionnels. Devant de nombreuses réclamations de financements sur le web, comment choisir ? Première, considérer la plateforme qui assure le ramassage des fonds, si cette dernière est agréée par des organismes institutionnels. Ces derniers sont en effet charger de surveiller le secteur du crowdfunding.
Le crowdfunding présente l’occasion aux particuliers de participer aux côtés des experts, à la mise en place des projets de vente. Ces programmes à la recherche de capitaux touchent ordinairement les logements privés, l’immobilier d’entreprise ou des boutiques. Mais faites attention aux mirages de cet investissement récent et abordable en quelques clics ! A la souscription, le « crowdfunder » n’est jamais sûr d’empocher les dividendes et encore moins de regagner sa mise initiale. Tout résultera du bon déroulement de l’opération immobilière. Or, il est généralement semé de contraintes.
Les dangers que sont confrontés les particuliers qui se placement comme investisseurs sont multiples. C’est pourquoi les porteurs de projets immobiliers sont tenus à accompagner les investisseurs qui leur ont foi en eux et qui leur font bénéficier de leur programme. La plupart des plateformes agréées prennent en charge de repartir à ses attentes tout en suivant chaque bailleur en attendant que le projet arrive à terme, et qu’ils ont pu toucher à leur rente. Pour cela, les promoteurs sont appelés à se rapprocher des banques. Le risque est donc partagé entre les promoteurs et les bailleurs.

Adopter les bonnes stratégies pour réussir

Afin de réduire les risques encourus en matière de crowdfunding, certains experts en financement participatif conseillent les bailleurs particuliers de faire attention au choix des plateformes de crowdfunding. Cela est important puisque des plateformes agréées procurent un maximum de garanties pour les personnes qui souhaitent investir leur épargne dans ce type de placement. Pensez également à privilégier des plateformes qui sélectionnent les porteurs de projets qui s’inscrivent chez elles. Vous éviterez ainsi de faire le tri parmi les bons et les mauvais promoteurs, votre plateforme le fera pour vous.
Mis à part cela, le choix du projet à investir est aussi important. Evitez des choisir des projets qui peuvent présenter des méventes. En effet, si vous investissez dans une zone qui n’attire pas de preneurs, il se peut que vous vous retrouviez avec des invendus. Cela influera sur votre marge de bénéfice, mais aussi sur le délai du retour pour investissement. Dans ce cas, pensez à vous renseigner sur le projet en question avant de vous décider.

Rendre le placement assuré

En effet, avec seulement 500€ de placement, le crowdfunding immobilier semble être l’un des placements les plus nantis en en matière d’épargne, notamment pour les individus qui envisagent d’enrichir leur patrimoine. Comme le chiffre minimal pour le placement n’est pas colossal, chacun est libre d’accéder à ce genre de placement, d’autant plus que certaines plateformes de crowdfunding facilitent la tâche en proposant aux investisseurs de participer à des programmes et d’en tirer le bénéfice.
Le crowdfunding propose la chance aux individus de collaborer aux côtés des experts, au montage des programmes de promotion immobilière. Ces projets qui servent à collecter capitaux touchent habituellement les logements sociaux, l’immobilier d’entreprise ou des commerces. Mais gare aux tromperies de ce placement à la mode et accessible en quelques clics ! A l’inscription, le « crowdfunder » n’est jamais assuré de recevoir les rentes et encore moins de toucher à son placement initial. Tout découlera du bon déroulement de l’intervention immobilière. Mais, il est d’ordinaire semé de problèmes.

Les problèmes liés au crowdfunding immobilier

La faillite du promoteur, le non achèvement à temps du chantier, la hausse de budget initial, les cataclysmes et bien d’autres encore peuvent bâcler le bon déroulement d’un cofinancement en matière d’immobilier. C’est pour cela, qu’avant de financer tel ou tel projet, il est préférable de bien mesurer les risques liés à ce genre de placement.
Vous pourrez étudier l’offre et la demande dans la zone où se trouve le chantier, le prix du marché, les avantages ainsi que les faiblesses du projet. Cela vous permettra de connaître au préalable si votre placement sera fructueux ou non. Dans le cas contraire, pensez à vous trouver d’autres projets qui répondront à vos attentes, et qui vous permettront d’obtenir de réels avantages.
Pour ce faire, vous pouvez vous confier à des professionnels crowdfunding ou des plateformes dédiées à ce genre de placement. N’hésitez pas à vous inspirer des expériences d’autres crowdfunder afin de connaître les avantages ainsi que les inconvénients avec ce genre de placement.
Le crowdfunding procure la chance aux particuliers de coopérer aux côtés des techniciens, à la mise en place des programmes de promotion. Ces programmes au ramassage de capitaux touchent ordinairement le neuf en habitation, les entrepôts ou des boutiques. Mais faut faire attention aux mystifications de cet investissement à la mode et abordable en quelques clics ! A l’inscription, le « crowdfunder » n’est jamais certain d’acquérir les intérêts et encore moins de toucher à son investissement initial. Tout résultera du bon déploiement du marché immobilier. Toutefois, il est d’ordinaire semé de contraintes.

Les précautions à suivre pour réussir son placement

Malgré sa jeunesse le crowdfunding immobilier attire de plus en plus de particuliers qui souhaitent investir leur épargne tout en espérant les avantages financiers qui en découlent. En effet, avec ce concept, tout le monde peut devenir propriétaire immobilier à partir de 1 000 euros, et peuvent toucher des rendements avoisinant les 8% et 12% par an, et cela pendant 5 ans au maximum. Mais ce n’est que le revers de la médaille puisque le crowdfunding est encore opaque, et que beaucoup n’osent pas encore franchir le pas dans ce genre de placement. C’est pourquoi, c’est quelques conseils seront bénéfiques pour investir avec prudence.
Le choix des plateformes de crowdfunding immobilier
Grâce à Internet et à la démocratisation du concept crowdfunding, les plateformes de mise en relation ne cesse de fleurir un peu partout en France. Cependant, la plupart de ces plateformes ne sont pas régies par la loi, et ne bénéficient même pas de statut de conseiller financier en investissement ou CFI, surtout pour celles qui se trouvent en dehors de France. Ce qui augmente le risque pour les investisseurs particuliers puisqu’ils n’auront aucune assurance de revoir l’argent qu’ils ont investi dans la réalisation du projet ou d’un retour sur investissement. Alors, pour éviter les mésaventures, tout comme ce qui s’est passé aux USA pendant l’époque des subprimes, il est préférable de faire appel à une plateforme réglementée.
Le choix des promoteurs immobiliers
Il faut noter que les promoteurs immobiliers moyens sont les plus enclins au crowdfunding ou au cofinancement. Ceux sont des startups qui souhaitent percer dans le milieu de l’entreprenariat ou des entrepreneurs qui n’ont pas le fonds nécessaire pour constituer un capital auprès de la banque. Alors, pour faire la différence entre ceux qui ont de vraie potentielle et ceux qui n’en ont pas, il est judicieux de vérifier du côté de leur travail, leur réalisation dans le passé, les soucis qu’ils ont pu avoir ainsi que les prêts que la banque leur ont accordé. Toutes ces informations vous seront d’une grande utilité avant de faire confiance à un promoteur. Cela relève en effet de la solvabilité du promoteur ainsi que de l’assurance qu’il procure à ses futurs investisseurs.
Le choix du programme en question
Tout l’intérêt d’un investissement en crowdfunding réside dans le programme proposé par le promoteur. En effet, avant de se décider pour tel ou tel projet, il est préférable de connaître tous les détails du programme en question. Pensez à vérifier l’emplacement du programme, ce qui facilitera certainement la commercialisation ; le coût par rapport à celui du marché ; l’échéance pour sa réalisation ; le nombre de lots créés…
Tous ces points sont nécessaires pour savoir si le bien immobilier sera facile à vendre ou non, et si chaque investisseur pourra bénéficier de la marge présentée au tout début. Il est important de savoir que le nombre de lots créés déterminera la facilité de la vente, plus il y a de lots, plus la vente sera difficile. C’est pourquoi, les plateformes de crowdfunding ne privilégient que les détenteurs de projets avec des lots situés entre une vingtaine et une soixantaine de maisons.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Pourquoi le Crowdfunding immobilier est risqué ?

Savez-vous qu’il est possible de tirer le maximum de profit grâce à la réhabilitation d’un bien immobilier en adoptant le crowdfunding immobilier ! Ce concept consiste en effet de prêter de l’argent à un porteur d’affaire immobilier, et de récupérer jusqu’à 15% de bénéfices une fois le partage de dividende effectué. Alors, pour vous expliquer les bases de ce concept, découvrez les bons à savoir en matière d’investissement en crowdfunding.

real estate online

Les bases du crowdfunding

Le « crowdfunding », est tiré de l’anglais et signifie « financement participatif ». C’est une nouvelle manière, pour les entreprises et autres start-up, de collecter de l’argent dans le but de financer leur projet. En générale, les personnes qui s’intéressent au projet investissent un petit montant, et c’est la somme de ces sommes qui va permettre de financer le projet. Il faut comprendre que le crowdfunding est bien plus qu’un financement participatif. Il permet de rassembler un grand nombre de personnes autour d’un projet.
C’est pourquoi, il est alloué sous différentes façons. Les investisseurs peuvent l’offrir sous forme de don sans rien attendre en retour. Il peut aussi prendre la forme d’un financement en échange d’une récompense, par exemple un CD, un t-shirt, une invitation à un concert… et cela en fonction de la somme investi. Il n’est pas rare de trouver le crowdfunding sous forme de prêt avec ou sans intérêts. Et pour finir, l’équity crowdfunding ou l’investissement participatif avec des parts partagés entre les investisseurs.

L’immobilier et le financement participatif

Pour faire plus simple, le concept du crowdfunding immobilier est le même que celui du crowdfunding de base. Il permet de financer un programme immobilier à plusieurs dans le but de générer des profits. Mais, la question tous novices dans ce domaine se posent c’est comment cela fonctionne-t-il exactement ? En financement participatif immobilier, il y a les promoteurs immobiliers d’un côté, ceux qui ont un projet et qui ont besoin de financement pour réaliser leur programme.
Et il y a les bailleurs particuliers, les personnes qui sont à la recherche d’un moyen pour booster leur épargne. Afin de mettre en relation les deux côtés, il y a les plateformes de crowdfunding immobilier qui se trouvent au centre. Dans le cas où tous se déroulent à merveille, les investisseurs peuvent espérer un rendement annuel situé entre 8 à 12% avec un investissement initial avoisinant les 1 000€ à 5 000€ en moyenne.

Réduction des risques en crowdfunding immobilier

Avant de débuter dans le crowdfunding immobilier, chaque investisseur particulier doit comprendre que ce n’est pas un placement sans risque, tout comme les autres placements dans la pierre. Il n’est pas rare que l’on se retrouve avec des invendus, des diminutions de marges, des biens qui ne trouvent pas preneurs même après des années…Alors, pour réduire ces risques, pensez à prendre des précautions.
Premièrement, choisissez une plateforme de confiance. Cette dernière doit être régie par la loi française avec un statut de CIP ou conseiller en financement participatif, pour un maximum de garantie. Ensuite, sélectionnez avec soin le promoteur, afin de s’assurer que le programme verra bien le jour, et non le contraire. Et pour finir, pensez également à vérifier la solvabilité du programme pour éviter de perdre une partie ou pire encore, la totalité de votre capital.

Les revers du financement participatif

Envie de découvrir le milieu du placement participatif, découvrez dans cet article la réponse à vos questions. Quels sont les types de placements que l’investisseur particulier puisse choisir en matière de Crowdfunding ? Combien relève la rémunération de ce placement ? Quels sont les risques que peuvent encourir les gens qui optent pour ce genre de placement ?
Renforcer les fonds propres du promoteur. Dans une opération de promotion immobilière, un promoteur doit apporter des fonds propres qui seront complétés par un prêt bancaire et une partie de la commercialisation de biens immobiliers pour régler son projet.
Ce qui n’est pas le cas pour les promoteurs moyens. Ces derniers ne disposant pas nécessairement des capitaux avantageux pour vendre et édifier un grand nombre de programmes immobiliers entre temps. En apportant de l’argent au promoteur, les investisseurs particuliers soutiennent les épargnes propres du professionnel. L’investisseur peut soit acheter des contrats via un emprunt obligataire ou participer à une augmentation de fonds en achetant des actions.
Si le concept est le même, c’est la fiscalité qui diffère. Les revenus découlant des promesses sont imposés selon le barème graduant de l’impôt sans manquer les prélèvements sociaux. La fiscalité concernant les profits versés avec les actions est quant à elle beaucoup moins forte.

Les types de placement possible en crowdfunding

Chaque plateforme a son type de placement. L’investisseur peut souscrire à des obligations en investissant lui-même sur le projet dédié. Il est également possible de souscrire à des actions, tout comme pour le holding, avec le même principe que celui cité ci-dessus. Il est aussi possible d’investir à l’aide d’un contrat de prêt classique. Concernant le remboursement du fonds versé, il est effectué en moyenne entre 12 et 24 mois. Cependant, certaines plateformes ont déjà effectué le remboursement au bout de 6 mois. Ce laps de temps est défini par la qualité du placement, mais aussi par la conclusion rapide des ventes.

Combien coûte le capital minimum en crowdfunding ?

En crowdfunding, le montant minimum pour chaque placement ne doit pas être inférieur à 1 000 €. Cependant, il est possible de retrouver des plateformes qui permettent aux particuliers d’accéder à un part dans l’investissement immobilier même avec 500€ de capital. Pour le cas des plateformes qui disposent du statut d’IFP, cette mise est limitée à 1 000€ en moyenne. Il est possible que pour certains épargnants, cette somme peut atteindre les quelques millions d’euros.

Quels sont les risques liés à ce genre de placement ?

Les dangers que sont confrontés les particuliers qui se placement comme investisseurs ne sont pas rares. D’où la raison pour que les détenteurs de projets immobiliers sont contraints d’accompagner les investisseurs qui leur ont foi en eux et qui leur assistent dans leur programme. La plupart des plateformes agréées prennent en charge de repartir à ses envies tout en conduisant chaque investisseur en attendant que le projet arrive à terme, et qu’ils ont pu toucher à leur bénéfice. Pour cela, les promoteurs sont appelés à contacter des banques. Le risque est donc réparti entre les promoteurs et les investisseurs.

Les précautions à prendre pour s’en sortir

Malgré sa jeunesse le crowdfunding immobilier attire de plus en plus de particuliers qui souhaitent investir leur épargne tout en espérant les avantages financiers qui en découlent. En effet, avec ce concept, tout le monde peut devenir propriétaire immobilier à partir de 1 000 euros, et peuvent toucher des rendements avoisinant les 8% et 12% par an, et cela pendant 5 ans au maximum. Mais ce n’est que le revers de la médaille puisque le crowdfunding est encore opaque, et que beaucoup n’osent pas encore franchir le pas dans ce genre de placement. C’est pourquoi, c’est quelques conseils seront bénéfiques pour investir avec prudence.

Le choix des plateformes de crowdfunding immobilier

Grâce à Internet et à la démocratisation du concept crowdfunding, les plateformes de mise en relation ne cesse de fleurir un peu partout en France. Cependant, la plupart de ces plateformes ne sont pas régies par la loi, et ne bénéficient même pas de statut de conseiller financier en investissement ou CFI, surtout pour celles qui se trouvent en dehors de France. Ce qui augmente le risque pour les investisseurs particuliers puisqu’ils n’auront aucune assurance de revoir l’argent qu’ils ont investi dans la réalisation du projet ou d’un retour sur investissement. Alors, pour éviter les mésaventures, tout comme ce qui s’est passé aux USA pendant l’époque des subprimes, il est préférable de faire appel à une plateforme réglementée.

Le choix des promoteurs immobiliers

Il faut noter que les promoteurs immobiliers moyens sont les plus enclins au crowdfunding ou au cofinancement. Ceux sont des startups qui souhaitent percer dans le milieu de l’entreprenariat ou des entrepreneurs qui n’ont pas le fonds nécessaire pour constituer un capital auprès de la banque. Alors, pour faire la différence entre ceux qui ont de vraie potentielle et ceux qui n’en ont pas, il est judicieux de vérifier du côté de leur travail, leur réalisation dans le passé, les soucis qu’ils ont pu avoir ainsi que les prêts que la banque leur ont accordé. Toutes ces informations vous seront d’une grande utilité avant de faire confiance à un promoteur. Cela relève en effet de la solvabilité du promoteur ainsi que de l’assurance qu’il procure à ses futurs investisseurs.

Le choix du programme en question

Tout l’intérêt d’un investissement en crowdfunding réside dans le programme proposé par le promoteur. En effet, avant de se décider pour tel ou tel projet, il est préférable de connaître tous les détails du programme en question. Pensez à vérifier l’emplacement du programme, ce qui facilitera certainement la commercialisation ; le coût par rapport à celui du marché ; l’échéance pour sa réalisation ; le nombre de lots créés…
Tous ces points sont nécessaires pour savoir si le bien immobilier sera facile à vendre ou non, et si chaque investisseur pourra bénéficier de la marge présentée au tout début. Il est important de savoir que le nombre de lots créés déterminera la facilité de la vente, plus il y a de lots, plus la vente sera difficile. C’est pourquoi, les plateformes de crowdfunding ne privilégient que les détenteurs de projets avec des lots situés entre une vingtaine et une soixantaine de maisons.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Les secrets non dévoilés du Crowdfunding immobilier

Investir dans l’immobilier grâce au crowdfunding est devenu la réalité pour beaucoup de personnes qui rêvent de fructifier leur placement. En effet, ce concept ouvre la porte du marché immobilier aux particuliers quelque soit le capital dont ils disposent. Si le crowdfunding attire un grand nombre de personnes aujourd’hui c’est à cause de sa facilité, sa transparence et l’intérêt qu’il offre. Par rapport au livret A ou aux comptes épargnes, l’immobilier en crowdfunding propose de tarifs alléchants. Alors, avant de vous lancer, les réponses à ces quelques questions vous seront d’une grande utilité.

En quoi consiste le crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding est un concept né aux Etats-Unis permettant de financer des projets musicaux ou culturels. Ce n’est que vers l’année 2010 que ce concept s’est tourné vers le placement immobilier, permettant aux particuliers d’y fructifier leur épargne. Ainsi, il est désormais possible de financer à plusieurs un projet immobilier, tout en bénéficiant des intérêts générés par le placement. Les bailleurs et les promoteurs immobiliers trouvent chacun leur compte grâce à ce genre de placement, et cela grâce à des plateformes de crowdfunding immobilier qui les mettent en relation.

Pourquoi le crowdfunding immobilier est-il spécifique ?

Avant d’investir dans le placement participatif ou crowdfunding immobilier, découvrez pourquoi ce genre de placement est-il spécifique. Il faut retenir que les financements participatifs reconnus en France sont les activités permettant de produire de biens immobiliers, telles que la promotion d’un bien en vue de le vendre, la rénovation c’est-à-dire, achat et rénovation en vue de la revente, et le lotissement-aménagement notamment, l’achat d’un terrain, sa viabilisation puis la vente des biens par lots. Les activités de placement immobilier ne sont pas agréées étant donné qu’elles sont réalisées par des sociétés civiles qui relèvent de la responsabilité des associés et de liquidité.

Comment tirer profit d’un placement participatif ?

Pour jouir des rentes issues du placement participatif, il est conseillé de prendre certaines précautions dans le but de réduire les risques liés à ce placement. Pour cela, pensez à vérifier la plateforme de crowdfunding qui vous permettra d’entrer en contact avec différents promoteurs. Choisissez des plateformes qui sont régies par la loi afin de bénéficier le maximum de couverture pour votre placement. Outre la plateforme, pensez également à bien sélectionner le programme auquel vous souhaitez investir. Optez pour celui qui présente le plus de rentabilité avec des possibilités d’acquisition une fois le programme achevé. Si vous avez besoin d’autres conseils, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels en placement participatif. Ils vous aideront à mieux gérer votre argent pour un placement rentable.

Quelles sont les définitions à connaître en matière de crowdfunding ?

Le crowdfunding immobilier, nouveau concept de placement participatif est assez connu des investisseurs particuliers et des promoteurs de petites tailles. On en entend souvent parler, mais peu de gens savent réellement de quoi il en retourne. Dans cet article, découvrez quelques définitions de base avant de se lancer dans ce genre de placement financier.

Le don sans contrepartie

Comme son nom l’indique, le don sans contrepartie est le fait de céder à des causes charitables ou des opérations de mécénat un bien sans rechercher pour autant de réaliser des bénéfices. Les contreparties étant d’ordre symbolique. Cette la forme du crowdfunding la plus ancienne qui puisse exister, comme celle des campagnes de collecte de fonds des Restos du Cœur ou du Téléthon.

Le don avec contrepartie

Il est clair, après qu’un particulier aurait versé une somme pour financier un tel ou tel programme, des contreparties en nature lui sont donné en retour. Ici encore, il n’est pas question d’investissement mais de don ou de préachat. Grâce à la somme récolté, l’entreprise pourra financer son projet étant donné qu’il dispose d’une avance de trésorerie. C’est ce qu’on entend par prévente. L’argent issus du don avec contrepartie a permis à un grand nombre de startup à financer leur lancement de leur activité. Cependant, cette activité n’est pas réglementée, exigeant une double précaution afin d’éviter toute arnaque.

Le crowdlending

Connu sous le terme crowdlending, le prêt en crowdfunding permet aux entreprises de se déroger du monopole bancaire. Afin de financer son programme, le porteur de projet assure le remboursement de la somme prêtée dans un délai défini, et cela avec ou sans intérêt. Il faut noter que ce concept a vu ses origines aux USA, avec une somme qui avoisine les 10 milliards d’euros par an. Pour le cas de la France, cette forme de financement n’existe que depuis quelques années déjà, avec l’ouverture de démonopolisation des banques. Cependant, il faut noter que le montant maximum que chaque investisseur peut reverser pour un projet est de 1 000 €, que chaque collecte pour chaque projet ne doit pas dépasser les 10 milliards d’euros. Il faut noter que les plateformes permettant d’effectuer ces collectes de fonds sont régulées par l’ACPR ou le superviseur des établissements bancaires. Afin de réduire les risques liés au placement participatif, les plateformes de prêt doivent être enregistrées auprès de l’ORIAS.

L’investissement en capital

Cette forme de crowdfunding est devenue l’une des formes les plus appréciées en matière de financement participatif, et c’est sans aucun doute la forme la plus ambitieuse de tous. Ceux sont les entreprises en pleine croissance qui l’adopte afin de lever des fonds auprès d’un grand nombre de petits investisseurs. En contrepartie, ces petits investisseurs détiennent des titres financiers sur le projet qu’ils financent.
Comme ils cherchent à placer une partie de leur épargne au travers du projet de leur choix tout en espérant un gain à la clé. Le crowdfunding en capital c’est la possibilité de donner aux investisseurs particuliers le pouvoir de participer à un projet entrepreneurial en apportant leur apport financier.
Et pour réguler ces plateformes qui soutiennent le financement participatif en France, l’Autorité des Marchés Financiers et l’ORIAS ont mis en place des règles régissant l’intérêt des investisseurs et des promoteurs de projet. Il existe actuellement plus de 35 plateformes agréées permettant à chacun d’investir sur des programmes assurés.

Quels sont les précautions à prendre en crowdfunding immobilier ?

Grâce aux plateformes de crowdfunding immobiliers, les particuliers qui souhaitent investir ont aujourd’hui d’autres alternatives outres les livrets et épargnes habituels. En effet, ce genre de placement promet une rente pouvant atteindre les 12% l’an, avec une durée moyenne de 5 ans. Malgré cela, des précautions doivent être pris en compte.
Le crowdfunding avait été longtemps utilisé pour le financement des projets artistiques et culturels. Mais désormais, il s’est attaqué au secteur de l’immobilier. Chaque mois, vous pouvez voir émerger des de nouvelles plateformes mettant en relation les promoteurs immobiliers et les investisseurs particuliers.
Elles proposent aux bailleurs de participer à la construction d’un petit immeuble, acheter des parts d’un appartement ou d’un local commercial et cela pour quelques milliers d’euros. En contrepartie de cette somme, ils percevront des revenus de la location ou dégageront de la plus-value sur les ventes. Le hic c’est le manque de garantie offerte par les promoteurs et plateformes de crowdfunding immobilier.
Alors, pour réduire ce risque, voici un guide qui aidera tous les nouveaux investisseurs particuliers puissent suivre.

Connaître la plateforme pour son investissement

Aujourd’hui, l’activité des plateformes de crowdfunding est régie par la loi, et cela depuis octobre 2014. Pour pouvoir exercer, elles doivent obtenir le statut de conseiller en investissement participatif ou d’intermédiaire en financement participatif. D’où une obligation de se faire enregistrer auprès de l’Orias, du Registre unique des intermédiaires en assurance, de la banque et finance, mais aussi une immatriculation auprès de l’Autorité des marchés financiers.
Cependant, il n’est pas rare que des sites sont en cours d’immatriculations, mais la procédure à suivre est très rapide, ce qui vous permet de jouir des offres qu’ils proposent. Une plateforme sérieuse doit mentionnée sur son site les risques encourus dans un placement en crowdfunding ainsi que les éventuelles pertes que l’investisseur peut avoir. Entre autre, une perte totale ou partielle de son placement initial. Ce n’est qu’après avoir informé chaque investisseur que la plateforme pourra lui fournir les détails concernant le projet.

Choisir une société de promotion

La manière la plus simple pour faire du crowdfunding immobilier c’est de faire appel à une entreprise de promotion immobilière, c’est-à-dire que vous apportez votre apport pour la construction d’un bien immobilier et sa revente. Cet apport peut être sous forme de prêt ou échange de titres afin que le promoteur puisse acheter le foncier, construire les biens puis les vend afin d’en tirer du profit et pouvoir rembourser les investisseurs qui lui ont fait confiance. Ajouté à cela, une rente que le promoteur versera en fonction de l’apport de chaque investisseur. Il faut noter que ce système de cofinancement a toujours existé, et que l’arrivée des plateformes de crowdfunding n’a permis que les démocratiser.

Etre au courant des risques

Afin de limiter les risques liés au placement en crowdfunding, il faut avant tout connaitre les risques majeurs que peuvent présenter une société de placement. Le premier risque se trouve au niveau des travaux, ce qui signifie allongement de la durée d’exécution, engendrant par la suite une explosion des coûts, et le pire pouvant entrainer la faillite de l’artisan. Le second risque est lié à une mévente, lorsque le bien n’attire pas d’acquéreur.
Dans chacune de ces situations, la patience est l’une des armes les plus indispensables pour pouvoir percevoir le rendement ainsi que les rentes. Si la situation est des plus alarmantes et que le promoteur immobilier n’arrive pas à vendre, il sera obligé de diminuer les prix, ce qui affectera également les bénéfices que vous allez percevoir sur votre placement.
Alors, avant de vous lancer dans l’immobilier avec le crowdfunding, sachez que ces risques sont palpables et qu’ils sont réels pour tout entrepreneur particulier. La solution est donc de se confier à une plateforme qui se rémunère du projet, puisque c’est une garantie vous assurant que votre plateforme fera tout son possible pour réaliser des ventes, et en tirer des bénéfices.

Connaître le dividende obtenu du placement

Les taux d’intérêts affichés par le secteur du crowdfunding fait rêver un grand nombre de personnes. 6, 8, 10 voire même 12% attirent par rapport à d’autres placements avec des taux d’intérêts ne dépassant pas les 1%. Comme tout placement immobilier, les rentes ne sont pas immédiates, et si vous avez besoin d’un retour sur investissement à court terme, le crowdfunding n’est pas faites pour vous.
A noter qu’il peut se passer plusieurs années avant que l’investissement de départ et la perception de revenus soit réel. Ce qui est tout à fait logique lorsqu’on prend en compte l’achat du terrain, la construction, la vente et bien d’autres encore. Il faut aussi noter que lorsque vous calculer votre rendement réel, pensez que les sommes que vous avez perçues sont imposables, mais à un taux différent. Cela dépend en effet du type de participation, tels qu’achats d’obligations ou actions non cotées en bourse.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Les règles pour un début réussi en Crowdfunding

Le placement dans la pierre est l’un des placements les plus appréciés des Français. Cela est sans aucun doute dû au faite de la rentabilité qu’il propose par rapport aux autres types de placement. Avec l’arrivée du concept crowdfunding, il est désormais possible d’investir même avec un minimum de placement. En effet, chacun est actuellement libre de fructifier son argent dans l’immobilier sur le court terme grâce à cette technique inspiré du financement participatif. Alors, si vous êtes tenté par ce genre de placement découvrez dans ce qui suit les règles fondamentales pour réussir votre investissement.

Définition du crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding immobilier implique la mise en commun des fonds par plusieurs investisseurs dans un projet immobilier. Cette forme de crowdfunding est différente en fonction des intérêts mais aussi des risques liés à ce genre de placement.
Il existe deux méthodes de base pour investir dans le crowdfunding immobilier. Premièrement, les investisseurs peuvent prendre des participations dans des propriétés commerciales ou résidentielles. En échange du financement du projet, l’investisseur reçoit une action dans la propriété. Les rendements sont réalisés sous la forme d’une part des revenus locatifs générés par la propriété. Les investisseurs perçoivent généralement des paiements sur une base trimestrielle.
Ensuite, les investisseurs choisissent la dette qui est une alternative à l’équité. Lorsque vous investissez dans la dette, vous investissez dans le prêt hypothécaire associé à une propriété particulière. Les prêts sont remboursés avec intérêt, un pourcentage qui est ensuite versée à chaque investisseur participant à la transaction. Ces paiements peuvent être effectués mensuellement ou trimestriellement.
Entre les deux, les placements en actions offrent un rendement plus élevés en raison du fait que la rentabilité d’un investissement de la dette est limitée par le taux d’intérêt lié au prêt. D’autre part, les placements en actions comportent un degré de risque plus élevé et nécessitent généralement une période plus longue pour générer de la rentabilité. Cependant, chacun est libre de choisir le modèle de financement qui s’adapte à ses besoins.

Les personnes qui peuvent investir en crowdfunding

Jusqu’à tout récemment, seuls les investisseurs accrédités ont été autorisés à participer à des placements immobiliers en crowdfunding. Être un investisseur accrédité signifie avoir une valeur nette minimum de 1 millions d’euros ou un revenu annuel de 200 000 euros au moins. Le seuil de revenu augmente à 300.000 euros pour les investisseurs en couple. Cette norme a été fixée parce que la loi suppose ces personnes ont l’expérience requise, les connaissances et les ressources nécessaires pour gérer leur argent.
Ce n’est que tout récemment que cela s’est ouvert pour les investisseurs non accrédités. Ainsi, tout le monde peut participer à des investissements de crowdfunding. Les plateformes de crowdfunding seront en mesure de permettre des investissements en fonction de l’apport de tout un chacun, et cela en fonction de la politique instauré par ces plateformes. Désormais, chacun a la possibilité de mettre 10% de leurs revenus en crowdfunding chaque année. La limite est fixée à 5% pour les certains investisseurs, et cela en prenant en compte leur revenu annuel.
Alors, pour débuter dans le milieu de crowdfunding même si vous êtes débutant, connaître les bases de l’immobilier serait des plus préférables. Vous pourrez ainsi tirer profit de votre placement, tout en diversifiant votre portefeuille. C’est pourquoi, la rédaction à concocter pour vous ces quelques notions indispensables pour débuter dans l’investissement immobilier.

Mettre en place les priorités pour votre placement

Pour réussir votre investissement immobilier, vous devez d’abord définir les besoins qui vous poussent à ce genre de placement. Interrogez-vous sur l’usage que vous souhaitez faire de votre bien immobilier sur le court terme, surtout si vous investissez en crowdfunding. Selon vos projets, vous pourrez mieux cerner les caractéristiques du bien qui s’adapte à votre besoin : appartement vide ou meublé, neuf ou ancien, en bord de mer ou en centre-ville, logement situé dans une résidence services ou dans un immeuble classique, prestations offertes, …

Choisir le bon dispositif de défiscalisation

Vous avez défini le type de bien immobilier qui vous intéresse ? Avant d’acheter, renseignez-vous sur les dispositifs fiscaux en vigueur. Il s’agit de trouver celui qui s’appliquera le mieux à votre situation et au bien que vous envisagez d’acquérir. Pour ce faire, n’hésitez pas à comparer les différents dispositifs existants, tout en en tenant en compte des avantages fiscaux qui en découlent ainsi que les conditions d’accès appropriées.

Financer votre investissement

Pour le financement de votre projet immobilier, il faut compter avant tout sur votre apport personnel, notamment si vous disposez d’épargne. Dans l’idéal, cet apport doit représenter 10 à 20 % du montant total de votre investissement immobilier. Si vous disposez de cette somme, vous pourrez trouver des promoteurs qui sont à la recherche de financement et qui peuvent fructifier votre placement. Même s’il est possible d’investir dans l’immobilier locatif sans apport personnel, pensez à calculer votre capacité d’emprunt afin d’éviter de vous endetter et de n’en tirer aucun profit. Avec ces informations, vous pouvez prendre contact avec les plateformes de crowdfunding si vous souhaitez découvrir le financement participatif, ou encore vous renseignez auprès des agences bancaires et de comparer les offres de prêts qu’elles proposent.

Trouver le bien idéal

Pour dégoter le bien immobilier qui répondra à toutes vos exigences, ne négligez aucune piste. Consultez les annonces sur Internet et dans la presse avec des rubriques destinées à l’immobilier. Prenez rendez-vous auprès des agences immobilières, tout en faisant jouer le bouche-à-oreille. Ne ratez aucun affichage, spot et brochure publicitaire qui vous éclairent sur les opérations immobilières prévues dans votre région. Une fois que vous avez trouvé le logement idéal pour votre investissement locatif, ne tardez pas à prendre votre décision ! Pour faire plus simples, la plupart des plateformes de crowdfunding mettent à la disposition des internautes un large choix de projet adapté à leur besoin et à leur situation. Alors, n’hésitez pas à vous informer dessous pour trouver des projets à financer.

Concrétiser votre investissement en crowdfunding

Vous avez trouvé le projet qui s’adapte à votre situation, pensez à concrétiser votre investissement en signant votre contrat avec votre plateforme. Cela inclus en effet le montant du financement, le taux d’intérêt généré par le placement, la durée du remboursement. Si vous investissez avec une plateforme légale, n’hésitez pas à demander la garantie que vous pourrez obtenir de votre placement, ce qui est souvent avantageux si vous souhaitez réduire.

Quels sont les priorités pour votre placement ?

Pour réussir votre investissement immobilier, vous devez d’abord définir les besoins qui vous poussent à ce genre de placement. Interrogez-vous sur l’usage que vous souhaitez faire de votre bien immobilier sur le court terme, surtout si vous investissez en crowdfunding. Selon vos projets, vous pourrez mieux cerner les caractéristiques du bien qui s’adapte à votre besoin : appartement vide ou meublé, neuf ou ancien, en bord de mer ou en centre-ville, logement situé dans une résidence services ou dans un immeuble classique, prestations offertes, …

Choisir le dispositif de défiscalisation adapté

Vous avez défini le type de bien immobilier qui vous intéresse ? Avant d’acheter, renseignez-vous sur les dispositifs fiscaux en vigueur. Il s’agit de trouver celui qui s’appliquera le mieux à votre situation et au bien que vous envisagez d’acquérir. Pour ce faire, n’hésitez pas à comparer les différents dispositifs existants, tout en en tenant en compte des avantages fiscaux qui en découlent ainsi que les conditions d’accès appropriées.

Trouver le bon financement pour son projet

Pour le financement de votre projet immobilier, il faut compter avant tout sur votre apport personnel, notamment si vous disposez d’épargne. Dans l’idéal, cet apport doit représenter 10 à 20 % du montant total de votre investissement immobilier. Si vous disposez de cette somme, vous pourrez trouver des promoteurs qui sont à la recherche de financement et qui peuvent fructifier votre placement. Même s’il est possible d’investir dans l’immobilier locatif sans apport personnel, pensez à calculer votre capacité d’emprunt afin d’éviter de vous endetter et de n’en tirer aucun profit. Avec ces informations, vous pouvez prendre contact avec les plateformes de crowdfunding si vous souhaitez découvrir le financement participatif, ou encore vous renseignez auprès des agences bancaires et de comparer les offres de prêts qu’elles proposent.

Choisir le placement idéal

Pour dégoter le bien immobilier qui répondra à toutes vos exigences, ne négligez aucune piste. Consultez les annonces sur Internet et dans la presse avec des rubriques destinées à l’immobilier. Prenez rendez-vous auprès des agences immobilières, tout en faisant jouer le bouche-à-oreille. Ne ratez aucun affichage, spot et brochure publicitaire qui vous éclairent sur les opérations immobilières prévues dans votre région. Une fois que vous avez trouvé le logement idéal pour votre investissement locatif, ne tardez pas à prendre votre décision ! Pour faire plus simples, la plupart des plateformes de crowdfunding mettent à la disposition des internautes un large choix de projet adapté à leur besoin et à leur situation. Alors, n’hésitez pas à vous informer dessous pour trouver des projets à financer.

Signer l’accord de partenariat en crowdfunding ?

Vous avez trouvé le projet qui s’adapte à votre situation, pensez à concrétiser votre investissement en signant votre contrat avec votre plateforme. Cela inclus en effet le montant du financement, le taux d’intérêt généré par le placement, la durée du remboursement. Si vous investissez avec une plateforme légale, n’hésitez pas à demander la garantie que vous pourrez obtenir de votre placement, ce qui est souvent avantageux si vous souhaitez réduire

Se renseigner pour optimiser son placement

Il faut s’empêcher de débuter dans un placement immobilier sans un minimum de savoir. Vous devez avant tout déterminer vos desseins et votre manœuvre pour en tirer des profits. Définissez également votre projet sur le long et court terme, tout en prenant en compte les risques que vous pourrez encourir. En effet, ce qui rend un investissement bon ou mauvais parfois, se tient à peu de choses. Plus vous préparez votre projet, plus vous serez en mesure de limiter les risques en matière de placement. Prenez également en compte les intérêts que vous pourrez tirer de votre placement sans risques, en fonction de l’investissement que vous avez alloué au tout début. Ainsi, il sera beaucoup plus facile de mesure la portée et la limite du placement. A noter que ces recommandations sont valables que vous envisagez d’investir en crowdfunding ou autres.

Bien gérer le prix pour d’excellente bénéfice

Après des années de bonheur, le marché immobilier a connu des modifications et cela dans le but de réduire les risques liés à ce genre de placement. Dans ce cas, si vous avez envie d’investir dans les biens immobiliers, nous vous recommandons de sélectionner seulement les propriétés qui créent un rendement avantageux. Cela semble être évident, il est nécessaire de bien sélectionner le bien immobilier sur lequel investir. En effet, un excellent placement est défini par le fait que la rentabilité est suffisante avec un faible risque de réalisation de moins value. Certes, il est souvent difficile de trouver un excellent placement, c’est pourquoi, il est toujours préférable de prendre son temps dans l’étude du marché immobilier. En crowdfunding, vous serez assisté par des plateformes de placement participatif. Alors, n’hésitez pas à les utiliser pour rentabiliser votre placement.

Opter pour une bonne gestion des biens

La gérance d’un bien immobilier prend du temps et exige le concept des diverses démarches uniformes. Cela concerne effectivement la location que la vente immobilière. De ce fait, si vous commencez dans le placement immobilier, prévoyez de réunir toutes les informations qui vous aideront à gérer au mieux votre financement. Vous pourrez trouver des guides en ligne vous permettant de gérer au mieux les documents relatifs à votre placement. En outre, si vous avez les moyens, vous pouvez également sous-traiter la gestion de vos locations auprès d’une société telle qu’une agence immobilière. Toutefois, il faut comprendre que le coût alloué à ce genre de service varie entre 5 à 10% du bénéfice, ce qui reste important. Alors, pour éviter que ces frais viennent grever votre rendement, il est conseillé de vérifier quelques points importants. Vous pourrez ainsi prendre la décision de gérer vous-même votre bien ou de le confier à des tierces personnes.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Les étapes à franchir pour s’enrichir grâce à l’immobilier

Vous rêvez d’investir dans l’immobilier, et de devenir par la suite un as dans ce genre d’investissement ? Sachez que le contexte est différent de ce qu’il était dans les deux dernières décennies. Avant, les informations concernant l’investissement immobilier étaient limité, et les investisseurs débutants apprenaient sur le tas. Maintenant, grâce à Internet, chacun peut découvrir les secrets de l’investissement immobilier, ainsi que les erreurs à ne pas commettre pour réussir son placement.

Les bons à suivre pour devenir millionnaire en immobilier

Cette synthèse inspirée du livre « Comment Devenir Millionnaire » vous expliquera les étapes à suivre pour vous enrichir grâce à l’immobilier. Ainsi, vous découvrirez comment les autres ont pu générer un énorme patrimoine financier au bout de quelques années grâce à la pierre.

Raisonner à sept chiffres

Pour devenir un investisseur mobilier millionnaire, il faut pensez comme tel. En effet, ceux sont les pensées qui occupent votre esprit qui vont refléter votre envie de réussir. Alors, n’hésitez pas à adopter la manière de penser d’un investisseur qui a réussi dans l’immobilier pour faire partie de cette communauté. Plus vous pensez à des choses positives et à d’excellentes occasions, plus vous favorisez leur manifestation dans votre projet. Donc, pour devenir un millionnaire, pensez comme un millionnaire, sans détester ceux qui sont riches ou qui ont réussis dans leur vie.

Acquérir à sept chiffres

Cela semble être difficile à priori, mais sachez que la plupart des promoteurs qui investissent un million d’euros et plus peuvent obtenir un excellent retour sur investissement. En mettant en valeur votre achat, vous pourrez augmenter la valeur de votre bien et en tirer de réels bénéfices, même sur le court terme. Si vous ne disposez pas du fonds nécessaires pour la réalisation de votre projet, vous pourrez avoir recours au crowdfunding immobilier. Cette technique vous permet de faire appel à des investisseurs particuliers à se regrouper sur votre projet, et à en partager les bénéfices. Pour que les biens immobiliers puissent être liquidés dans les délais les plus rapides, sans attendre 10 ou 20 ans, il est préférable de limiter le nombre de construction à une vingtaine jusqu’à une soixantaine de biens. Ainsi, vous pourrez dégager rapidement les marges bénéficiaires, de même que les personnes qui vous ont aidé dans votre projet.

Disposer d’un capital à sept chiffres

Dans la deuxième étape, il a été mentionné de cofinancement. Alors, pour atteindre votre objectif, il est clair que vous arrivez à rembourser l’argent des investisseurs particuliers qui vous ont aidé dans la constitution de votre fonds. Dans le cas où vous avez emprunté auprès de la banque, vous serez également tenu à rembourser votre emprunt. Ce n’est qu’après que le million vous appartiendra. Les économistes l’ont prédit, pour pouvoir mesurer la richesse d’une personne, il faut connaitre la valeur de son patrimoine net. Pour cela, il faut déduire les dettes engendrées par la réalisation du projet.
Pour le remboursement des dettes, différentes stratégies s’offrent à vous. En effet, vous pouvez rembourser le crédit durant la durée définie au préalable, ce qui n’exclut pas un remboursement anticipé. Cependant, en crowdfunding, il faut aussi penser au capital initial et à l’intérêt qu’il aura généré.

Acquérir un capital à sept chiffres

Cette étape est le sacre pour tout entrepreneur qui souhaite devenir millionnaire grâce à l’immobilier. Lorsque vous percevrez un revenu annuel d’un million d’euros grâce à vos investissements, vous pourrez déjà vous frottez les mains. Sachez qu’à ce stade, vous pourrez vous mettre dans la place des investisseurs avantagés. Après avoir payé vos dettes auprès de vos investisseurs particuliers, et après avoir remboursé vos emprunts auprès de la banque, vous pouvez déjà constituer votre patrimoine net. Vous pourrez ainsi commencer à structurer votre entreprise, de sorte qu’elle arrive à générer du profit sur le long terme.
Mais comme la pratique est actuellement au crowdfunding, chacun pourra constituer facilement un capital à sept chiffres pour financer leur projet. Alors, pour vous introduire dans ce nouveau concept d’investissement, découvrez quelques bons à savoir concernant le crowdfunding ou financement participatif.

Débuter en crowdfunding immobilier

Vous avez certainement lu les dernières nouvelles en ce qui concerne le crowdfunding immobilier et comment il est en train de changer ce secteur au cours de ces dernières années. Dans ce qui suit, nous allons découvrir en profondeur les bases de ce concept et vous donner un aperçu solide de ce qui est possible avec l’investissement dans l’immobilier participatif. Que vous êtes accrédités ou non, vous découvrirez comment devenir un as de l’investissement immobilier grâce à ce concept.

Bien choisir sa plateforme de crowdfunding

Pour réussir en crowdfunding, il est toujours judicieux de bien choisir la plateforme sur laquelle vous souhaitez souscrire et de bien sélectionner le projet dans lequel vous souhaitez placer. Ces étapes restent incontournables, surtout si vous souhaitez profiter de la manne immobilière et d’en constituer un patrimoine même avec un minimum de capital au début.
Les plateformes de crowdfunding ont explosé récemment, d’autant plus que les experts ont mentionnés une hausse de 2.75 milliards de dollars de fonds versés sur les plateformes de crowdfunding pour l’année dernière. Alors, pour confier votre épargne entre les mains de personnes qui sont susceptibles de le fructifier, pensez à bien sélectionner la plateforme sur laquelle vous allez vous inscrire. Comme cette dernière met en relation les porteurs d’affaires et les investisseurs potentiels, c’est elle qui sera en charge de définir les différentes règles de jeu. Alors, vérifiez s’il n’existe aucun vice caché et si les avantages proposés vous apportent de réels avantages.

Connaître les avantages que le crowdfunding apporte

Il est dit que les avantages du crowdfunding s’étendent au-delà de l’accessibilité et de la portée qu’il offre aux investisseurs. En effet, une plateforme de crowdfunding solide offre aux investisseurs des opportunités d’investissement supplémentaires qu’ils n’obtiendraient normalement pas parce que les investisseurs peuvent «tirer parti des connexions de la plateforme. En plus de cela, elle s’ouvre à tous les pouvoirs d’achat des investisseurs lorsqu’ils regroupent leurs capitaux.
Avec l’investissement traditionnel, les investisseurs n’entendent pas parler de certains types d’opportunités et n’auraient pas les liquidités nécessaires pour atteindre les niveaux d’investissement minimum. Les minimums réduits de crowdfunding permettent aux investisseurs d’être impliqués dans un plus grand nombre d’affaires avec de plus petits montants d’investissement. Ainsi, ils peuvent diversifier leur placement qu’importe la situation géographique ou le type de biens existants. Le crowdfunding permet également aux investisseurs de tirer parti de l’expertise des équipes de crédit des plateformes. En effet, les plateformes de qualité n’hésitent pas à afficher les résultats réalisés par leurs porteurs d’affaires. Ces derniers sont également triés sur le volet pour offrir les meilleurs placements adaptés à chaque besoin.

Les inconvénients du crowdfunding

Investir en crowdfunding présente des avantages mais aussi des inconvénients, surtout en ce qui concerne les plateformes, la fluctuation du marché, le manque d’expérience du porteur d’affaires, et bien d’autres encore. Alors, pour vous donner un aperçu des risques fréquents en matière de crowdfunding, voici une liste des désagréments liés à ce genre de placement :
• Investisseurs accrédités seulement
De nombreuses plateformes de crowdfunding d’aujourd’hui sont ouvertes uniquement aux investisseurs accrédités. Pour être accrédité, certaines règles doivent être respectées, d’autant plus qu’elles sont basées sur ses actifs. Actuellement, vous devez avoir une valeur nette limitée (avec ou sans conjoint) ou avoir un revenu annuel de plus de 200 000 euros pour être classé parmi les investisseurs accrédités, et cela au moins les deux dernières années.
• Probabilité de défaut plus élevée
Les chercheurs ont montrés que le risque de défaillance des investisseurs est plus élevé par rapport aux prêts directs. Alors, pour éviter ce genre de situation, pense à ne faire confiance qu’à des porteurs de projet avec des placements solides et dotés d’expérience stable sur le marché immobilier. Cela vous permettra d’obtenir une garantie réelle sur votre placement, tout en limitant les risques éventuels d’endettement ou de perte de votre épargne.
• Frais supplémentaires
Même si l’investissement en crowdfunding est escompté de taxes, il faut noter que des frais supplémentaires sont perçus par les plateformes. Cela est sans aucun doute lié aux investissements et aux acquisitions. En effet, avant de pouvoir bénéficier la globalité du service qu’elles proposent, certaines plateformes n’hésitent pas à facturer les investisseurs et les porteurs d’affaire. Cette stratégie permet de filtrer les personnes qui se trouvent sur ces plateformes, à condition que vous soyez tombé sur la bonne adresse.
• Plus d’investisseurs, plus de problèmes
Dans l’investissement immobilier en crowdfunding, chaque personne qui achète devient un propriétaire silencieux de la propriété en question, telle qu’une chaîne de restaurant, des bureaux, des lotissements, des immeubles et autres. Cependant, il faut reconnaître que plus il y a de propriétaires, plus des problèmes peuvent se présenter. Dans ce cas, il est suggéré de faire appel à une entreprise de gestion pour prendre en charge de la gestion locative tout en assurant l’indemnisation de chaque investisseur.
• Difficulté lors de la liquidation du bien
La plupart du temps, les investissements en crowdfunding dure entre 6 à 36 mois. Dans le cas où vous souhaitez récupérer votre capital avant la date d’échéance, sachez que cela présente souvent des difficultés, surtout si vous avez investi dans des propriétés mises en vente. Ainsi, si vous avez besoin de liquidité, prenez le temps d’étudier l’accord de partenariat avant la signature. Vous éviterez ainsi de vous exposer à d’éventuels problèmes.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Les commandements incontournables en Crowdfunding immobilier

Vous souhaitez investir sur le marché immobilier grâce au crowdfunding ? Sachez que comme tout autre placement financier, vous avez besoin de suivre les règles régissant ce placement, et cela dans le but de tirer au maximum les bénéfices qu’il offre.

Les règles à adopter pour mener à bien son projet

Voici quelques règles incontournables si vous souhaitez obtenir un retour sur investissement, sans perdre une partie ou la totalité de votre capital :

Diversifier l’investissement

Le crowdfunding immobilier reste le même que les autres placements financiers. De ce fait, il doit représenter une part parfaitement calculé du portefeuille d’un investisseur. En effet, pour réduire les risques liés au placement financier, la diversification du placement entre différents types de placements financiers est de mise. Cette règle est la même pour le crowdfunding, il est souhaitable de miser sur différents programmes immobiliers, tout en répartissant ses fonds sur différents projets.

Se renseigner sur les risques en tant qu’associé en crowdfunding

Il est clair qu’en tant que placement financier, le crowdfunding représente des risques de perte. Cela est sans aucun doute dû au faite que la promotion immobilier ou l’aménagement foncier sont des activités risquées, aussi bien pour les investisseurs particuliers que les grosses entreprises. Alors, veillez-vous renseigner sur la solvabilité de l’opérateur, si dans ses projets passés il a déjà eu des retards dans la construction ou la commercialisation de ses biens. Vous pourrez ainsi connaître si l’opération sera rentable ou non. Pensez également à vous interroger sur les accidents de chantier, les intempéries qui puissent perturbés le programme ou encore les spécificités des sols pour la construction.

Investir sur des plateformes réglementées

Pour éviter de vous retrouver dépouiller de votre épargne, pensez à n’investir que sur des plateformes réglementées. Vous pourrez ainsi avoir la certitude d’un minimum de protection durant votre placement financier. Certaines plateformes en France sont régies par la loi, mais certaines ne le sont pas. Alors, éviter de faire confiance à ce genre de plateforme au risque de perdre une partie ou même la totalité de votre fonds. Une plateforme de mise en relation doit être agréée par l’autorité des marchés financiers, et elle doit agir en tant que conseiller en investissement participatif ou prestataire de services d’investissement.

Découvrir le professionnalisme des dirigeants de la plateforme

Certes, les plateformes de crowdfunding sont des sites internet, et que chaque investisseur s’y rende pour découvrir les programmes qui lui convient. Cependant, avant d’opter pour telle ou telle plateforme, il est judicieux de connaître la capacité et le professionnalisme de ses dirigeants. Cela peut être leurs antécédents professionnels, leurs compétences, leurs engagements et bien d’autres encore.

Demander l’historique de la plateforme

La plupart des plateformes en crowdfunding en France sont toutes jeunes. Mais, vous pouvez déjà vous renseigner sur les différents projets financés par la plateforme, les programmes menés à terme, les performances annoncées au préalable ont-elle été respectées. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la plateforme bien avant que vous investissez votre argent.

Comprendre les montages financiers

Cette partie semble être la plus difficile, surtout pour les novices en matière d’investissement. Cependant, si vous ne souhaitez pas créer votre perte, il est important que vous sachiez les différents engagements que vous détenez une fois que vous aurez investi dans tel ou tel programme. En effet, en tant qu’investisseur vous pourrez contracter des engagements excessifs, et cela sans vous en rendre compte dans l’immédiat. Alors, avant de signer quoi que ce soit ou de placer votre épargne durement gagné dans une action, pensez à connaître les risques de responsabilité que vous allez prendre. L’idéal serait de faire appel à des plateformes qui suppriment ce risque de responsabilité en tant qu’investisseur particulier.

Découvri l’historique du promoteur immobilier

Vous avez trouvé un programme à financer ? Alors, veillez-vous renseigner sur l’historique de votre promoteur immobilier. Un promoteur sérieux, expérimenté avec une finance solide est le garanti d’un bon investissement. Effectivement, le passé ne peut pas toujours conditionner le futur, mais au moins vous aurez un minimum de garanti dans votre placement. Vous n’allez sûrement pas financer un promoteur qui n’a pas tenu ses engagements depuis son existence, qui a une finance déficitaire et un programme invendable ?

Solliciter la transparence des opérations

Pour connaître si le programme que vous allez financer est de qualité ou non, pensez avant à demander la transparence des opérations auprès du promoteur ou de la plateforme. Vous êtes en droit de savoir l’emplacement où le programme se déroulera, la balance entre l’investissement et le revenu généré par le placement, la garantie financière d’achèvement pour le cas des opérations résidentielles et enfin la rentabilité du programme c’est-à-dire les intérêts que pourront percevoir les investisseurs une fois le programme achevé.

Connaître la durée d’investissement

Pour vous assurer de bénéficier la rentabilité prévue par le placement en crowdfunding, pensez à vérifier si la durée du placement correspond à vos attentes, et que vous n’aurez pas à récupérer votre placement avant la date d’échéance. Cela causera en effet un amoindrissement des intérêts que vous allez percevoir.

Suivre régulièrement l’évolution du programme

Une fois que vous avez investi votre argent dans un programme soutenu par le crowdfunding, pensez à réclamer un suivi régulier de l’évolution du projet en question. Vous êtes dans votre droit de réclamer ce suivi pour connaître les différentes phases du programme, important de situer votre placement par rapport à ce qui a été conclu avec le promoteur que vous aurez financé.
Comme ce concept offre la chance aux particuliers d’investir leur argent dans des projets de construction, de location ou de rénovation immobilière, ils peuvent espérer tirer profit d’un dividende en fonction de la somme qu’ils auraient placée. Et comparé aux autres placements courants, cela semble être beaucoup plus bénéfique. Pour le cas des porteurs de projet, le crowdfunding immobilier leur permet de s’affranchir du circuit classique afin de trouver des investisseurs directs, sans passés par des intermédiaires qui coûtent souvent chers.

Les avantages du crowdfunding immobilier

Le crowdfunding immobilier ou financement participatif présente des avantages conséquents, c’est pourquoi il ne cesse de se développer ces dernières années. Première, il permet d’augmenter le nombre de logements construits ou rénovés, puisque les promoteurs puissent trouver rapidement des fonds pour financer leur projet, contrairement au financement classique. En plus de cela, le financement participatif permet aux promoteurs de disposer de plus de fonds propres nécessaires à la réalisation de nouveaux projets immobiliers.
Le déblocage des fonds est beaucoup plus rapide ce qui permet de raccourcir le délai de réalisation du projet. Ceux ne sont pas uniquement les promoteurs qui tirent profits du crowdfunding immobilier mais aussi les investisseurs. Ils partagent le rendement financier avec les investisseurs, ce qui est assez tentant. Ce qui constitue entre 8 à 10% de leur investissement. Sans oublier que dans un projet soutenu par le crowdfunding, les investisseurs bénéficier d’une transparence totale de chaque opération.

Les risques du crowdfunding immobilier

Les risques qu’encourent les particuliers qui se font investisseurs ne sont pas rares. Malgré que ce soit un financement participatif, il est important de comprendre qu’il n’est pas escompté de risques, dont le plus gros c’est certainement la parte du fonds investi. C’est pourquoi, les promoteurs immobiliers sont tenus à accompagner les particuliers qui leur ont fait confiance et qui leur ont aidé à réaliser leur programme. La plupart des plateformes agréées se chargent de répondre à ses attentes tout en accompagnant chaque investisseur jusqu’à ce que le projet arrive à terme, et qu’ils ont pu toucher à leur dividende.
Il faut aussi comprendre que le crowdfunding est différent d’un PEL outre les risques, il peut être très avantageux à condition d’avoir fait appel à des professionnels. Pour réduire les risques, surtout dans le cas d’un bien immobilier neuf, il est préférable d’engager une garantie financière d’achèvement. Cela permet de limiter les risques liés au projet, tels que les problèmes lors de la commercialisation ou suite à d’éventuels sinistres. Pour cela, les promoteurs sont appelés à faire appel à des banques. Le risque est donc partagé entre les promoteurs et les investisseurs, de même pour ce qui est des avantages qui en résultent.

Les montages dans le crowdfunding immobilier

Les montages de crowdfunding immobiliers sont nombreux, cependant en France, trois d’entre eux sont les plus utilisés par les plateformes spécialisées dans ce domaine. Il y a en effet la société civile de construction vente ou SCCV. Ici, les investisseurs donnent naissance à une plateforme qui permet de prendra part à l’ensemble des activités. Une fois le chantier terminé, la SCCV sera dissout. Les risques sont limités grâce à la plateforme créée, réduisant ainsi les possibilités de faillite et d’endettement.
L’autre montage c’est l’émission obligataire sur une plateforme. Le principe reste la même que dans une SCCV, à une différence près. C’est la plateforme qui collecte le fonds auprès des investisseurs, et c’est elle qui finance le projet via une émission obligataire. Ainsi, le promoteur pourra réaliser son projet, et il est tenu à payer des intérêts sur cette forme d’emprunt peut atteindre jusqu’à 20% de la somme emprunté.
La troisième c’est la SAS créée pour s’occuper de la réalisation du projet. Le principe reste le même que les deux autres montages. La différence réside tout simplement dans la forme juridique de la plateforme, notamment la SAS. En gros, l’investisseur ne risque pas de perdre au-delà de son placement.

Le SCI ou l’investissement immobilier à plusieurs

La SCI ou Société Civile Immobilière est un outil de gestion du patrimoine permettant aux particuliers d’investir dans différents projets immobiliers. Cette activité offre un grand nombre d’avantages grâce au mode de détention collectif des biens immobiliers. Si vous souhaitez investir dans la SCI, découvrez dans cet article les bons à savoir concernant ce concept nouveau sur le marché financier.

En quoi consiste la SCI ou Société Civile Immobilière

Une SCI a pour objet de gérer et d’exploiter des biens immobiliers. Elle est composée de deux actionnaires au moins, notamment des personnes physiques ou morales. Le bénéfice est calculé en fonction des parts de chaque investisseur. Par exemple, s’il a investi 20% de ses fonds dans un projet immobilier, il détient 20% de tous les immeubles de la SCI. Certains actionnaires peuvent également bénéficier d’un logement, et cela en fonction de certaines versions. D’autres versions spécifient que chaque actionnaire peut jouir d’un lot spécifique, cela en fonction des règles qui régissent la SCI dès sa constitution.

La SCI pour investir simplement dans l’immobilier

Afin d’effectuer un investissement immobilier, plusieurs personnes peuvent se regrouper afin d’investir dans un petit appartement ou dans un immobilier tout entier. Afin d’assurer l’exploitation, et cela en cas de mésentente, un gérant peut être nommé afin de faciliter l’exploitation du bien. C’est ce dernier qui se charge de percevoir les revenus locatifs ou les revenus relatifs à la vente du bien. Il fau t comprendre qu’avec la loi Pinel, l’investissement en SCI peut bénéficier d’une réduction d’impôt, tout comme pour les investissements immobiliers. Toutefois, il faut comprendre que la défiscalisation Censi-Bouvard ne concerne pas une SCI.

Revenus locatifs d’une SCI, les déclarations à faire

Les loyers obtenus dans la location des biens immobiliers détenus par une SCI sont répartis entre les actionnaires. Ils sont déclarent en tant que revenus locatifs, permettant à chaque bénéficiaire de jouir d’une baisse des impôts. Lorsque la location est meublée, le fonctionnement de la SCI se déroule comme celle d’une société commerciale. Les loyers encaissés sont reversés au sein de la société. La distribution des dividendes est décidée au cours d’un conseil d’administration, chaque associé sera tenu d’effectuer une déclaration en tant que revenus sur valeurs mobilières.

Les avantages à investir en SCI

L’investissement immobilier en SCI est avantageux, dont voici les principaux profits que chaque actionnaire puisse en tirer :
• Limitation de l’apport en capital, chaque associé peut ainsi disposer d’un même part social quelque soit son apport.
• Grâce aux règles qui régies la détention des parts sociales, les investisseurs sont protégés contre un risque de saisie immobilière
• En SCI, l’usage commun d’un bien est encadré par les règles fixées dans les statuts au préalable. Cela permet de résoudre les problèmes ne cas de cession de parts ou l’action d’un indivisaire qui souhaite récupérer sa part sans faire appel à la justice
• La transmission du patrimoine en SCI bénéficie d’une défiscalisation, surtout si elle est effectuée progressivement. Par exemple pour des parents qui souhaitent transmettre leurs parts dans une SCI à ses enfants, ils peuvent effectuer une partie de leur action tous les 6 ans pour réduire les taxes prélevés sur leur bien.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le Crowdfunding immobilier, une aide pour les petits investisseurs

Envie d’investir dans l’immobilier d’une manière simple et fleurissante ? Optez pour le crowdfunding immobilier, la manière qui permet aux particuliers d’investir leur épargne, quelque soit leur somme dans un placement immobilier. Chacun trouvera un porteur d’affaire qui leur propose des bénéfices pouvant atteindre les 10% en quelques mois, et cela avec un capital initial de 500 euros. Et comme le choix du montant à investir est libre, chacun pourra investir des sommes encore plus importantes, avec toutefois une limite fixée au préalable.

Les plateformes de crowdfunding pour le bien de tous

Depuis leur apparition, les plateformes de crowdfunding jouent deux rôles principaux. A savoir, elles permettent aux particuliers d’accéder à des actions et des parts du marché immobilier en toute simplicité. D’un autre côté, elles viennent en aide aux promoteurs qui souhaitent trouver du fonds pour terminer leur projet. Grâce à la technologie, cela semble désormais possible. Chaque partie gagne dans ce genre de placement, à condition de bien étudier le marché.
Le crowdfunding immobilier ne finance pas uniquement les logements sociaux, il permet également de financer la construction de locaux administratifs, de bureaux, de commerces et même des complexes hôteliers. Les investisseurs particuliers peuvent en tirer jusqu’à 10% d’intérêt en une année grâce à ce projet, et cela si son promoteur a flairé le bon filon.
Si ce concept ne cesse de faire parler de lui aux Etats-Unis, il faut noter qu’il est tout nouveau en France. Mais, il est en passe de gagner du terrain et de séduire un grand nombre d’investisseurs particuliers. Pour limiter les risques pouvant être liés avec le crowdfunding immobilier, il est judicieux de faire appel à des plateformes réglementées en France.
Ainsi, l’investisseur pourra avoir un maximum de garantie concernant son placement initial ainsi que les intérêts qui en découlent. Grâce à d’autres plateformes, il est possible pour certains investisseurs de vendre leur part sur le marché, ce qui peut être bénéfique une fois que le marché aura pris de la valeur.
En cas de question, vous pouvez également interroger un courtier immobilier ou vous rendre auprès d’une plateforme agréée. Ils se chargeront de vous aider dans votre investissement, tout en vous proposant le meilleur placement qui saura vous apporter l’avantage dont vous rêvez.

Investir dans l’immobilier, les erreurs à éviter

Vous souhaitez investir dans l’immobilier, mais vous ne souhaitez pas prendre de risques ? Découvrez les erreurs à éviter que vous souhaitez profiter de la manne crowdfunding ou que vous disposez d’un fonds assez important pour réaliser votre projet. Comme l’investissement dans l’immobilier n’est pas une chose anodine, sachez que ces conseils vous seront d’une grande utilité pour générer un maximum de plus value.

Insuffisance des recherches préalables

Tout comme pour l’achat d’une voiture ou d’un appareil électroménager, l’investissement immobilier nécessite des recherches et des comparaisons au préalable. Donc, la première erreur à éviter en tant qu’investisseur particulier c’est de ne pas connaître assez le marché où l’on souhaite investir. Pour ce faire, n’hésitez pas à vous informer sur des sites traitant l’actualité immobilière ou des magazines qui présentent des rapports mensuels ou annuels sur le marché immobilier. Vous pourrez ainsi connaître les quartiers où l’investissement sera le plus propice, que ce soit sur le court ou le long terme. Les investisseurs en crowdfunding peuvent également user des plateformes de crowdfunding pour connaître ces informations.

Un endroit non avantageux

L’autre erreur à éviter lorsque vous souhaitez investir dans l’immobilier en tant qu’investisseur particulier c’est d’acheter dans un mauvais endroit. La localisation du bien en question jouera un rôle primordial dans le retour de votre investissement, surtout si vous avez opté pour l’investissement participatif. Si vous investissez dans une zone qui connait une bonne santé économique, sachez que votre investissement sera rentabilisé grâce à la demande des travailleurs qui viennent s’y installer. Et vis-versa pour les zones qui ne connaissent pas de développement économique. Afin d’éviter d’acheter dans un mauvais endroit, interrogez-vous sur le développement économique dans l’endroit où vous allez investir, aussi bien sur le long que sur le court terme. Au lieu d’investir dans une ville qui possède une seule grosse entreprise, préférez celles qui se trouvent à proximité des grandes écoles, des commerces ou des sociétés d’envergure. Ces éléments seront priorisés par les acheteurs tout en vous garantissant un retour sur investissement rapide.

Placer trop d’argents dans un seul projet

Tous investisseurs immobiliers vous le diront, la raison pour laquelle un investisseur ne gagne pas assez lorsqu’il place dans l’immobilier c’est qu’il a investi trop d’argent. En effet, si vous souhaitez en tirer de profits juteux, sachez que cela est déterminer dès l’achat. C’est pourquoi, beaucoup d’investisseurs particuliers choisissent d’investir en crowdfunding. Cela permet de réduire le montant initial d’investissement, tout en réduisant le dépassement de votre limite financière. Le capital investi est des plus minimes grâce au nombre d’investisseurs, mais il faut aussi noter que le profit généré est très avantageux par rapport aux autres placements. En effet, si vous investissez 1.000€ auprès d’un porteur de projet immobilier, le bénéfice que vous pourrez en tirer est de 5% à 12% en fonction de la plateforme que vous avez choisie.

Mauvais calculs

Cette erreur est souvent fréquente surtout pour les investisseurs qui débutent dans l’immobilier. Beaucoup de personnes investissent dans l’achat de leur résidence principale sur des bases affectives par exemple un grand jardin, une grande cuisine, un feu ouvert, des façades tournées au sud et bien d’autres encore. Ce qui n’est pas le cas pour l’achat d’un bien d’investissement. Alors, avant de vous lancer dans l’investissement immobilier, pensez à bien calculer si vous obtenez un excellent retour sur investissement. Effectivement en crowdfunding, la marge générée ne concerne en aucun cas l’investisseur. Toutefois, pour être sûr de ne pas perdre la totalité ou une partie de l’argent que vous aurez investi, pensez à demander les renseignements concernant la rentabilité que votre placement aura générée. Les calculs doivent en effet se porter sur ces quelques points, à savoir : le coût d’acquisition ou de construction, les frais liés à l’investissement, la somme du montant emprunté auprès de la banque, le prix de vente ou de la location, …

Négligence des fonds d’investissement

Sous-estimer les dépenses est l’une des erreurs qu’il faut éviter en matière d’investissement immobilier. La plupart du temps, les promoteurs immobiliers n’arrivent pas à établir un budget prévisionnel des plus réels, augmentant ainsi le coût des travaux et réduisant les marges bénéficiaires. En effet, une erreur dans l’estimation du coût réel des travaux peuvent engendrer des conséquences négatives très fâcheuses. Pour éviter les conséquences de ce désagrément aux investisseurs particuliers, la plupart des plateformes de crowdfunding leur présentent les détails liés à l’investissement. Ainsi, il est plus facile de connaître les défauts cachés ainsi que les avantages qu’offrent l’investissement.

Ne pas sélectionner les preneurs

Cette erreur est souvent attribuée aux immobiliers locatifs. En effet, certains locataires, pour ne pas dire la totalité n’arrivent pas à honorer à temps le paiement de leur loyer, de détériorer le bien ou encore de créer des ennuis. Alors, pour éviter de vous retrouver avec de mauvais locataires, pensez à trier les personnes qui vont louer votre bien. En effet, il est préférable de voir le bien sans preneur pendant quelques temps, que de tomber sur un mauvais locataire qui laissera votre bien dans un état délabré ou qui ne paiera pas votre loyer.
Que vous souhaitez investir en crowdfunding ou d’apporter votre propre fonds dans l’acquisition d’un bien immobilier en vue de le fructifier, pensez à éviter les erreurs sus mentionnées. Alors, outre la volonté, le temps, l’effort et le moyen, un planning adéquat vous permettra aussi d’éviter ces erreurs.

Les plans d’action pour réussir son placement

Avec le livre « L’investisseur Immobilier Millionnaire » de Gary Keller, chacun peut devenir un véritable mania de l’immobilier. En quatre étapes, un simple promoteur immobilier peut devenir un millionnaire. Cet article vous aidera à découvrir ce concept, et vous expliquera les étapes à suivre pour assurer la croissance d’un investisseur immobilier. Que vous souhaitez investir dans le crowdfunding ou que vous avez le fonds nécessaire pour monter seul votre projet, ces étapes vous seront très utiles. Elles ont déjà fait leur preuve auprès d’un grand nombre de promoteurs, alors n’hésitez pas à les adopter si vous envisagez de poursuivre dans le milieu de l’immobilier

Visez haut

Afin de générer des millions grâce à l’investissement immobilier, il faut commencer à s’imaginer en tant que millionnaire. En effet, ceux sont les pensées qui occupent votre esprit qui vont refléter votre envie de réussir. Alors, n’hésitez pas à adopter la manière de penser d’un investisseur qui a réussi dans l’immobilier pour faire partie de cette communauté. Plus vous pensez à des choses positives et à d’excellentes occasions, plus vous favorisez leur manifestation dans votre projet. Donc, pour devenir un millionnaire, pensez comme un millionnaire, sans détester ceux qui sont riches ou qui ont réussis dans leur vie.

Bien calculer le montant à investir

Pour obtenir un excellent retour sur investissement, les promoteurs immobiliers investissent un million d’euros, voire même plus. Cela semble être difficile à priori, mais en se basant sur des calculs simples, cette somme reste accessible à tous entrepreneurs. En mettant en valeur votre achat, vous pourrez augmenter la valeur de votre bien et en tirer de réels bénéfices, même sur le court terme. Si vous ne disposez pas du fonds nécessaires pour la réalisation de votre projet, vous pourrez avoir recours au crowdfunding immobilier. Cette technique vous permet de faire appel à des investisseurs particuliers à se regrouper sur votre projet, et à en partager les bénéfices. Pour que les biens immobiliers puissent être liquidés dans les délais les plus rapides, sans attendre 10 ou 20 ans, il est préférable de limiter le nombre de construction à une vingtaine jusqu’à une soixantaine de biens. Ainsi, vous pourrez dégager rapidement les marges bénéficiaires, de même que les personnes qui vous ont aidé dans votre projet.

Acheter pour créer un patrimoine

Dans la deuxième étape, il a été mentionné de cofinancement. Alors, pour atteindre votre objectif, il est clair que vous arrivez à rembourser l’argent des investisseurs particuliers qui vous ont aidé dans la constitution de votre fonds. Dans le cas où vous avez emprunté auprès de la banque, vous serez également tenu à rembourser votre emprunt. Ce n’est qu’après que le million vous appartiendra. Les économistes l’ont prédit, pour pouvoir mesurer la richesse d’une personne, il faut connaitre la valeur de son patrimoine net. Pour cela, il faut déduire les dettes engendrées par la réalisation du projet.
Pour le remboursement des dettes, différentes stratégies s’offrent à vous. En effet, vous pouvez rembourser le crédit durant la durée définie au préalable, ce qui n’exclut pas un remboursement anticipé. Cependant, en crowdfunding, il faut aussi penser au capital initial et à l’intérêt qu’il aura généré.

Investir pour générer du profit

Cette étape est le sacre pour tout entrepreneur qui souhaite devenir millionnaire grâce à l’immobilier. Lorsque vous percevrez un revenu annuel d’un million d’euros grâce à vos investissements, vous pourrez déjà vous frottez les mains. Sachez qu’à ce stade, vous pourrez vous mettre dans la place des investisseurs avantagés. Alors, après avoir payé vos dettes auprès de vos investisseurs particuliers, et après avoir remboursé vos emprunts auprès de la banque, vous pouvez déjà constituer votre patrimoine net. Vous pourrez ainsi commencer à structurer votre entreprise, de sorte qu’elle arrive à générer du profit sur le long terme.
Devenir millionnaire n’est plus utopique, que vous êtes un particulier qui débutent dans l’investissement ou que vous êtes un mania du placement immobilier. Alors, pour vous aider à garder le cap, voici un autre point à ne pas manquer lorsque vous pensez à fructifier votre placement immobilier.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Le Crowdfunding : la tendance en matière d’achat immobilier

Après le cinéma, la musique, la culture ou encore les bandes dessinées, le crowdfunding ou financement participatif a créé un chemin dans le secteur immobilier, malgré le fait qu’il est tout récent. Ce concept permet en effet à beaucoup de gens de placer leur argent dans l’immobilier, et cela même s’ils ne sont que de simples travailleurs, des retraités ou des étudiants en quête d’un avenir meilleur. Alors, si vous aussi vous vous intéressez au concept du crowdfunding, découvrez en quoi il consiste ? Comment vous pourrez investir votre argent dans de tel projet ? Quels sont les moyens pour réduire les risques liés à votre placement ?

Crowdfunding, un nouveau souffle sur le marché immobilier

Le « crowdfunding », est tiré de l’anglais et signifie littéralement « financement participatif ». C’était en 2010 que le crowdfunding immobilier est né aux Etats-Unis, mais ce n’est que vers l’année 2011 qu’il s’est implanté en France, et n’a été réglementé qu’en octobre 2014. C’est une nouvelle manière, pour les entreprises et autres start-up, de collecter de l’argent dans le but de financer leur projet. En générale, les personnes qui s’intéressent au projet investissent un petit montant, et c’est la somme de ces sommes qui va permettre de financer le projet.
Il faut comprendre que le crowdfunding est bien plus qu’un financement participatif. Il permet de rassembler un grand nombre de personnes autour d’un projet. C’est pourquoi, il est alloué sous différentes façons. Les investisseurs peuvent l’offrir sous forme de don sans rien attendre en retour. Il peut aussi prendre la forme d’un financement en échange d’une récompense, par exemple un CD, un t-shirt, une invitation à un concert… et cela en fonction de la somme investi. Il n’est pas rare de trouver le crowdfunding sous forme de prêt avec ou sans intérêts. Et pour finir, l’équity crowdfunding ou l’investissement participatif avec des parts partagés entre les investisseurs.
Ce concept fait partie de la famille des financements participatifs. Les promoteurs immobiliers déposent leur annonce sur les plateformes de crowdfunding afin de trouver des investisseurs particuliers qui seront prêts à investir leur projet. Ces bailleurs particuliers se rendent sur ces plateformes afin de découvrir les offres de placement qui correspondent à leur épargne personnelle, et cela dans le but de financer le projet et d’en tirer des profits. Certaines plateformes n’hésitent pas à proposer des rémunérations élevées, pouvant atteindre les 10% en moyenne. Cependant, ce genre de placement n’est pas escompté de risques, pouvant entrainer une perte totale ou partielle du placement initial.

Le cofinancement d’un projet en crowdfunding immobilier

Pour faire plus simple, le concept du crowdfunding immobilier est le même que celui du crowdfunding de base. Il permet de financer un programme immobilier à plusieurs dans le but de générer des profits. Mais, la question tous novices dans ce domaine se posent c’est comment cela fonctionne-t-il exactement ? En financement participatif immobilier, il y a les promoteurs immobiliers d’un côté, ceux qui ont un projet et qui ont besoin de financement pour réaliser leur programme. Et il y a les bailleurs particuliers, les personnes qui sont à la recherche d’un moyen pour booster leur épargne. Afin de mettre en relation les deux côtés, il y a les plateformes de crowdfunding immobilier qui se trouvent au centre. Dans le cas où tous se déroulent à merveille, les investisseurs peuvent espérer un rendement annuel situé entre 8 à 12% avec un investissement initial avoisinant les 1 000€ à 5 000€ en moyenne.
Les plateformes de mises en relation entre les bailleurs et les promoteurs immobiliers sont nombreuses. Cela est sans aucun doute à la démocratisation du concept, mais aussi à la manne qu’il représente, aussi bien pour les particuliers désireux de booster leurs épargnes ou aux entrepreneurs modestes qui envisagent de mener jusqu’au bout leur projet. Toutefois, il est conseillé de ne faire confiance qu’à des plateformes régies par la loi française et qui se trouvent dans la registre des intermédiaires en assurance, banque et finance, mais aussi de l’Orias. Vous pourrez ainsi bénéficier d’un maximum de sécurité concernant votre placement. Il faut aussi noter que ces plateformes disposent du statut de conseiller en investissement participatif, l’obligeant à mettre au courant les investisseurs des risques qu’ils encourent avant de poursuivre dans leur placement.
Vous pouvez également trouver des plateformes qui proposent l’achat/revente ou opérations de marchands de biens. Le principe est simple, le fonds récolté servira à acheter un bien immobilier, à la réhabiliter si besoin est, et à améliorer la gestion locative et revend le bien par la suite. Tout comme pour le premier projet, le remboursement et la distribution des dividendes restent les mêmes. Les gens pensent que le financement en crowdfunding concerne la plupart du temps des biens destinés à des particuliers. Certaines plateformes proposent aux bailleurs d’investir dans les immeubles de bureaux.

Conseils pour réduire les risques en crowdfunding immobilier

Comme son nom l’indique, le crowdfunding immobilier sert à financer des opérations de promotion immobilière de logements neufs. Avec les fonds levés sur les plateformes, les promoteurs peuvent couvrir une partie des fonds dont ils auront besoin dans la réalisation de leur projet. Il n’est pas rare qu’ils utilisent ces fonds afin de constituer un fonds propre dans le but d’emprunter auprès des banques. Ainsi, une fois les biens achevés et vendus, les investisseurs récupèrent leur fonds de départ ainsi que les intérêts. Cependant, ce concept est encore jeune dans le milieu des investissements, malgré le fait qu’il attire tout de même de particuliers qui souhaitent booster leur épargne dans un placement lucratif. En effet, avec ce concept, tout le monde peut devenir propriétaire immobilier à partir de 1 000 euros, et peuvent toucher des rendements avoisinant les 8% et 12% par an, et cela pendant 5 ans. Mais, en raison de l’opacité de cette technique, son adoption suscite encore des questions.
Avant de débuter dans le crowdfunding immobilier, chaque investisseur particulier doit comprendre que ce n’est pas un placement sans risque, tout comme les autres placements dans la pierre. Il n’est pas rare que l’on se retrouve avec des invendus, des diminutions de marges, des biens qui ne trouvent pas preneurs même après des années…Alors, pour réduire ces risques, pensez à prendre des précautions. Premièrement, choisissez une plateforme de confiance. Cette dernière doit être régie par la loi française avec un statut de CIP ou conseiller en financement participatif, pour un maximum de garantie. Ensuite, sélectionnez avec soin le promoteur, afin de s’assurer que le programme verra bien le jour, et non le contraire. Et pour finir, pensez également à vérifier la solvabilité du programme pour éviter de perdre une partie ou pire encore, la totalité de votre capital.
Une étude récente de la Banque mondiale a révélé que le marché mondial du crowdfunding est estimé entre 90 milliards de dollars et 96 milliards de dollars d’ici à 2025. Ce fait à lui seul rend l’investissement en crowdfunding un mécanisme de financement assez difficile à licencier. Il présente un moteur de financement à faible risque qui offre à l’investisseur plus de contrôle sur son placement, ce qui facilite son choix en ce qui concerne son nombre de projets à investir. Cette méthode de financement réduit les risques, car il permet à l’investisseur immobilier d’étaler son investissement sur plusieurs projets. Dans le cas où un projet ne prospère pas et qu’une autre gagne en rentabilité, la perte est annulée, ce qui offre une garantie de protection à l’investisseur. Alors, si vous souhaitez miser dans l’immobilier mais que vous avez peur de la volatilité du marché, optez pour le crowdfunding vous sera plus que bénéfique, tout en diversifiant votre portefeuille investisseur.

Quelques avantages tirés du crowdfunding immobilier

L’investissement en crowdfunding immobilier est devenu une industrie milliardaire en seulement quelques années, et il y a une raison pour cela. Le crowdfunding permet aux investisseurs particuliers d’accéder au marché immobilier tout en atténuant les risques inhérents des investissements immobiliers. Alors voici quelques avantages incontournables lorsque vous projetez investir dans le milieu du crowdfunding.

Diversification du portefeuille

Une des premières choses que la plupart des investisseurs entendent, c’est qu’ils ont besoin de diversifier leur portefeuille. Comme nous l’avons vu, le crowdfunding immobilier permet aux investisseurs de diversifier ce portefeuille en investissant dans le marché immobilier. Alors que le marché boursier a été sur une reprise au cours de ces dernières années, il n’y a aucune garantie qu’offre ce, alors que l’immobilier propose aux investisseurs un retour sur investissement des plus rentables. Les rendements immobiliers privés ne se développent pas avec le marché des actions et ne sont pas aussi sensibles à la volatilité à court terme du marché. Aucun investisseur ne peut systématiquement prédire les collisions du marché, mais grâce à la diversification de votre portefeuille, vous pourrez mieux résister aux éventuels chutes du marché.

Diversification géographique

Tous les biens immobiliers ne sont pas les mêmes, de même que les marchés immobiliers, qui revêtent des apparences différentes. L’immobilier en crowdfunding donne aux investisseurs la possibilité de varier le risque qu’ils encourent en investissant dans plus de marchés qui enregistrent différentes fluctuations et cela sans limite géographique. Vous voulez investir 100 000 euros dans 10 marchés différents à travers le pays ? Le crowdfunding vous permet de le faire. Alternativement, un investisseur qui se sent fortement à l’aise sur un marché particulier peut se concentrer sur celui-ci, même s’il vit à des kilomètres à la ronde. On peut donc dire que le crowdfunding immobilier élargit les horizons des investisseurs immobiliers.

Faible investissement minima

Historiquement, investir dans l’immobilier a été une pratique destinée pour les investisseurs classés riches. L’achat d’un immeuble de placement exigeait habituellement d’importantes sommes d’argent, souvent jusqu’à six chiffres. Ce qui n’est pas le cas avec le crowdfunding, d’autant plus qu’il offre aux investisseurs la chance de placer dans la pierre même avec 500 euros. De nombreuses plates-formes, permettent aux investisseurs de participer à des transactions quelque soit leur fonds de départ. Cela permet aux investisseurs de profiter des avantages de l’investissement immobilier tout en limitant les risques liés au marché.

Grande variété d’offres

Les plateformes de crowdfunding immobilier offrent différents types d’affaires, donnant aux investisseurs l’occasion d’assumer seulement la quantité de risque qu’ils sont prêts à relever. Les investisseurs peuvent choisir entre des offres à faible risque avec une faible rémunération ou des actions à haut risque avec une haute rémunération. Intéressez par des propriétés commerciales stabilisées ou de nouveaux projets de développement? Vous pourrez saisir votre chance en vous rendant sur une plateforme de crowdfunding et cela afin de trouver un investissement qui vous intéresse.

Transparence des actifs

Outre les différents avantages dont nous avons déjà discuté, crowdfunding permet une plus grande transparence et le contrôle sur la sélection des actifs et de l’emplacement. Si vous investissez dans un FPI, vous pouvez connaître les types généraux d’actifs dans lesquels le FPI investit, mais vous ne saurez rien sur les propriétés spécifiques. Avec crowdfunding immobilier, vous pouvez sélectionner les marchés et les propriétés sur lesquels vous souhaiterez investir. Vous recevrez également des mises à jour périodiques sur la propriété, quelque chose que vous n’obtiendrez pas avec les autres placements.
Et comme vous investissez pour louer, le crowdfunding vous ménager avec les soucis liés à la location. Vous déléguez tous les tâches moins amusantes en ce qui concerne la gestion de votre patrimoine, et cela allant de la sélection des locataires, l’entretien des biens et des réparations, et parfois l’expulsion des locataires à problème. L’immobilier crowdfunding vous permet d’investir dans l’immobilier tout en laissant la gestion de la propriété aux porteurs d’affaire.

Investir dans votre communauté

Le crowdfunding immobilier a véritablement démocratisé l’investissement. Les investisseurs ont maintenant la capacité d’aider à renforcer leurs propres communautés en investissant dans leur propre affaire. Ce concept vous permet de vous connecter sur votre communauté en investissant directement dans l’immobilier local. Cette fonctionnalité offre un grand potentiel dans les années à venir.
Comme vous pouvez le voir, l’immobilier en crowdfunding offre beaucoup d’avantages à de nombreux groupes différents d’investisseurs. Au cours de ces dernières années, cette industrie a atteint les 2,5 milliards de dollars à travers le monde, et comme la réglementation sur l’industrie sont levées, ce chiffre ne fera qu’augmenter. Évidemment, tous les investisseurs devraient examiner leurs profils d’investisseurs, mais grâce au crowdfunding, il est désormais possible pour tout un chacun d’accéder au marché de l’immobilier.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.